Kimyoo… une ville remplie de mystère… que ferez-vous ou plutôt… comment réagirez-vous si un jour, une personne frappait à votre porte et vous annonçait qu’il était votre ange gardien ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Par une douce aprés midi de printemps. [P.V. : Saori Yume]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Par une douce aprés midi de printemps. [P.V. : Saori Yume]   Ven 2 Mai - 1:50

Saori attendait la réponse de Saniiro. Leurs regards ne se quittaient plus et les secondes semblaient s’éterniser. Elle aurait aimé sonder son âme pour se rassurer sur sa conduite étrange mais elle n’en avait pas le droit et d’ailleurs en avait elle la capacité ? Elle maniait encore mal son pouvoir d’empathie et il ne lui permettait de ressentir que ce qui se passait à fleur de peau. Si son protégé avait enfoui en lui son secret comme ses sentiments elle aurait bien du mal à les percevoir. Mais elle savait aussi que si on lui avait confié cette mission c’est que le jeune homme évoluait du côté du bien, du moins voulait elle le croire. Et puis si elle voulait instaurer une relation saine et durable avec lui il faudrait qu’elle soit basée sur la confiance. En gagnant la sienne, Saniiro lui dévoilerait bien un jour le pourquoi de tous ces mystères. Elle avait elle-même un secret et pas des moindres, qu’elle ne pouvait divulguer.

Comme elle s’y attendait, il s’en sortit par une courbette, indiquant que personne ne pourrait prouver sa complicité. C’était bien sûr faux puisqu’elle avait dit à une des infirmières que le jeune homme travaillait avec elle. Enfin cela n’avait guère d’importance à vrai dire. Il lui promit toutefois qu’il ne pouvait lui en dire plus. Là encore c’était sans doute faux, on a toujours le choix mais elle n’insista pas d’avantage. Elle lisait dans ses yeux qu’il était sincère et bienveillant. Elle lui adressa donc un sourire doux pour le rassurer.


« Bien, vous avez le droit d’avoir vos petits secrets. Je veux bien vous accorder ma confiance mais j’espère que vous ne la trahirez pas. Puis je au moins savoir ce que vous attendez de moi à présent ? »

Saori repensait au déroulement des derniers événements. La vie d’ange n’était visiblement pas de tout repos. A moins que la vie des autres protégés soit plus calme et sans mystères. Pour ses premiers pas en tant qu’envoyée du ciel, on ne lui avait pas donné la mission la plus facile. A peine une journée et elle devait fuir, faire des cascades et avait été confronté pas directement certes mais tout de même violemment à la lutte du bien contre le mal. Vraiment cela promettait pour la suite… Elle se sentait en proie au doute : serait elle à la hauteur ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Par une douce aprés midi de printemps. [P.V. : Saori Yume]   Mer 7 Mai - 3:00

La réponse de Saori dépassa toutes les espérances de Saniiro. Non seulement elle acceptait de le suivre, mais elle n’avait même posé aucune question si ce n’est de savoir ce qu’il pouvait vouloir d’elle. Mais alors ca il n’en avait pas la moindre idée, il y avait plutôt des tas de raisons qui le poussaient à vouloir rester auprès d’elle, mais de valables il avait du mal à en trouver une. Tout d’abord il y avait cette étrange attraction qu’il avait tout de suite ressentit pour elle, puis elle lui avait proposé volontairement son aide et ensuite il y avait eut ses regards incertains qui lui faisaient penser qu’elle était peut être aussi envahit par des doutes similaires aux siens. Voilà, ce qu’il aurait du lui dire : ‘je voudrais que nous restions ensemble car j’ai un doute’. Mais elle n’y aurait pas saisit grand-chose et quand bien même cela aurait été déplacé pour elle de le suivre encore pour si peu… Et puis Saniiro était bloqué par ses manières désuètes, il ne savait pas être direct dans ses propos pourtant dés qu’elle le regardait il avait du mal à les modérer. Il prenait maintenant conscience de cela et voulait y prendre garde. Il baissa donc les yeux pour préparer sa réponse et réfléchit une seconde, lorsqu’il se rendit compte que du coup il était entrai de regarder sa poitrine. Gêné par ce geste déplacé il retrouva vite le chemin de ses yeux au risque de courir à sa perte :

- Je suis bien incapable de vous dire ce que j’attends de vous, mais j’aimerai en savoir plus car… Et puis, vous m’avez aidé et bien que j’ai la cassette de votre conversation avec la petite, j’aimerai que nous l’écoutions ensemble. Enfin et surtout j’ai une dette envers vous maintenant, je voudrais me racheter à vos yeux… Pour vous prouver que nous n’avons rien fait de mal ici.

Et voilà, une fois encore il avait quasiment dévoilé le fond de sa pensée, il s’en sentait à la fois soulagé et gêné, cela rajoutait en tout cas au stress de la situation. Il entendit à ce moment des bruits de pas lointains, ce n’était pas pour eux, mais cela réveilla son attention. Il se retint de prendre la main de Saori mais l’engagea à le suivre sans plus attendre.

- Nous ne devrions pas rester ici, suivez moi, nous allons trouver un endroit où parler tranquillement. Venez je vous prie.

Il jetât quelques coups d’œil pour s’assurer que personne ne les épiât depuis les fenêtres alentours, et il partit d’un bon pas, sans pour autant courir afin de ne pas éveiller les soupçons sur eux. Ils arrivèrent devant une bâtisse imposante qui était tout simplement la bibliothèque publique. Ce serait l’endroit parfait pour se faire oublier, et ils pourraient trouver un coin retiré pour parler sans déranger personne. Sans hésiter avec Saori à sa suite il pénétra dans le bâtiment qui apportait une douce fraicheur sur eux, alors que dehors le soleil commençait à peine à descendre. Il était encore tôt, et il espérait bien pouvoir profiter encore un bon moment de la présence de sa ravissante bénévole (du moins l’avait elle été avec lui).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Par une douce aprés midi de printemps. [P.V. : Saori Yume]   Jeu 8 Mai - 3:58

Saori attendait la réponse de son protégé. Qu’elle allait être la suite des événements ? Quelles surprises lui réservait il encore ? Une banque à cambrioler peut être… Il sembla réfléchir, peut être que finalement il allait trouver un moyen poli de se débarrasser d’elle, auquel cas il faudrait qu’elle le suive en toute discrétion et maintenant qu’il la connaissait ce ne serait pas facile. Décidément la vie d’ange n’était pas si simple. Qui racontait déjà qu’on se la coulait douce au paradis en écoutant des joueurs de harpe et en mangeant du raisin sur les nuages ? Bref… Il semblait ne pas vraiment savoir quoi faire d’elle ou lui raconter.

*Mais je rêve ou il regarde ma poitrine !*

Comme s’il avait lu dans ses pensées il remonta son regard vers le sien. Il lui répondit mais elle n’était pas plus avancée, enfin ça n’avait pas d’importance, il la gardait près de lui donc elle pouvait continuer à le protéger. Par contre il parla d’écouter la cassette, il allait être bien déçu… A moins que… Non, elle espérait ne pas avoir parlé à voix haute quand elle avait eu ses « visions » de ce qui s’était passé. Si c’était le cas elle devrait s’expliquer et comme elle se refusait à mentir vraiment. Saniiro regarda autour d’eux et proposa de trouver un autre endroit où bavarder. Elle le suivit encore docilement, de toute façon ça l’arrangeait. Par contre il l’emmena à la bibliothèque, curieux endroit pour discuter quand on sait qu’on doit plutôt y garder le silence. En entrant dans le bâtiment aux étagères remplis de livres renfermant leur précieux savoir, l’ange éprouva une étrange sensation. C’était un mélange de bien être, comme de rentrer chez soi mais aussi une sensation plus déplaisante, un pincement au cœur, des regrets. Etait ce lié à sa vie d’avant ? Ou bien ressentait elle les émotions d’un autre ? Elle n’avait pourtant pas eu la sensation de s’ouvrir aux sensations et c’était beaucoup moins puissant que lorsque cela lui arrivait. Elle enfouit tout cela au fond d’elle, elle devait se concentrer sur le jeune homme, sa mission. Elle chuchota :

« Vous êtes sûr qu’une bibliothèque soit le lieu le plus indiqué pour bavarder ? La dernière fois que j’y suis venue on demandait plutôt un silence religieux.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Par une douce aprés midi de printemps. [P.V. : Saori Yume]   Ven 9 Mai - 12:31

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par une douce aprés midi de printemps. [P.V. : Saori Yume]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Par une douce aprés midi de printemps. [P.V. : Saori Yume]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Une fin d'aprés-midi au calme?? [PV Kyuuketsuki]
» Kirk Mueller quitterait le CH au printemps .. !
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Le printemps du cinéma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† La ville de Kimyoo † :: Poubelle :: Anciens Rps-
Sauter vers: