Kimyoo… une ville remplie de mystère… que ferez-vous ou plutôt… comment réagirez-vous si un jour, une personne frappait à votre porte et vous annonçait qu’il était votre ange gardien ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La prison cachait le luxe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La prison cachait le luxe.   Mar 1 Juil - 8:56

La pensée de sa protégée lui était apparue relativement clairement à l'esprit. Akio ne parlait pas de la perte de proches, mais de sa propre perte. Ces gens étaient morts, mais elle, que savait-elle de la souffrance de la chair?
Akio se contenta de signaler qu'il avait capté sa pensée à la jeune fille, il émit, un petit "tss", au moment ou celle-ci se terminait.

Au fond, voila ce qui les opposait, Akio ne connaissait rien à la perte d'autrui, et probablement, cette dernière serait à présent et pour toujours incapable de mouiller ses yeux, quant à Yume, elle ne connaissait que trop bien la souffrance de voir ses proches mourrir, pourtant, elle était toujours vivante.
Deux êtres dans des mondes différents, celui de la douleur physique, et de la souffrance morale.

Elle n'avait pas enlevé sa main, il allait entreprendre de se dégager, quand il réalisa que Keitaro les voyait à présent,à partir de cet instant,
l'apparence serait primordiale, il ressera légèrement ses doigts, et adressa un amical signe de la main, agrémenté d'un sourire radieux à l'homme en costume noir. L'ange laissa Yume parler à son garde du corps, sans rien dire, se contentant d'un signe de tête.

De même en voiture, il resta droit fixant avec un intêret surprenant l'appui-tête de son voisin du devant, écoutant d'une oreille distraite ce que Yume pouvait raconter à ces type. Alors, ainsi, Yume avait déjà tué, cela rendait les choses, et sa protégée plus intéressantes.
Enfin, Yume exécuta son conseil, presque triop vite pour lui, cette fois pourtant, il était sur qu'il ne la forcerait pas à renvoyer son personnel si vite. Elle lui faisait tellement confiance?
Ses yeux se détachèrent du fauteuil et fixa le profil de Yume, devant le paysage flou de la fenètre.

Elle pouvait renvoyer ses gens si facilement... Elle était habituée à diriger semblait-il, pensait-elle qu'il en serait de même pour lui? Il faudrait faire attention à ne pas la laisser croire qu'il était là pour la servir.

Enfin, la voiture s'approcha d'un grand mur gris et épais avec un protail de sécurité, peu engageant comme endroit, mais une fois les grilles, ce qu'il vit le stupéfia, rien que le jardin japonais était magnifique, ces gens étaient très riches...

*Hé bien, ses vieux ont tiré une des valises d'or des Yakuzas ou quoi?*
Pensa-t-il en regardant Yume descendre de la voiture, il la suivit, regardant de tous côtés, émerveillé. Avec un sourire, il murmura:
"Ca c'est un boulot comme je les aime..."
Il fut interrompu par les encouragements de Keitaro... Avait-il compris qu'il allait la protéger? Enfin quoi qu'il en soit, Akio répondit d'un simple "ouais" Avant de tourner les talons.

Sans même y être invité, Akio se dirigea vers l'entrée de la villa, et y pénétra, laissant Yume sur son banc, ici, elle ne craignait rien. À présent c'était aussi chez lui, pourquoi se gèner, il se dirigea d'un pas assuré dans les grandes pièces, à la recherche de la cuisine, c'est qu'il n'avait pas mangé grand chose ses derniers jours, et puis, dans une si grande maison, les casse-croûtes de vaient être sympathiques...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La prison cachait le luxe.   Mer 2 Juil - 5:20

Yume regardait passivement le petit bassin dans lequel de grands poissons blanc faisaient des aller-retours sans trop s'en rendre compte. Cela l'amusait. Elle se sentait bien, mais en même temps un peu boulversée. Il lui était arrivé pas mal de chose peu banales de soir. Des choses peu banales, sa vie en était remplie, alors elle avait finit par ne plus s'étonner de rien. Mais tout de même, un ange déchu...Elle sourit en pensant à lui. Esprit rebel et boudeur, qui prenait vite ses aises dans son nouveau chez lui. En pensant à lui, elle se rendit compte qu'elle ne savait absolument pas où il était passé. Elle jetta un coup d'oeil rapide au ciel. Pas un seul nuage en vue. La nuit allait être claire, et ne tarderait plus très longtemps à venir les courvir de sa robe satinée.
Yume se leva de son petit banc et se dirigea en baillant une main devant la bouche vers la grande demeure. À peine eut-elle franchit la porte, elle entendit du mouvement dans la cuisine. Elle leva les yeux au ciel et un rictus amusé se dessina sur ses lèvres. Elle ferma la porte à clef et se dirigea vers la pièce en question. L'ange déchu devait vraiment avoir faim pour fouiller dans ses placards comme cela. Elle sourit d'un air joueur et lui lança en l'enlaçant par derrière :


- Vas donc t'asseoir à table je vais te préparer quelque chose si tu as faim...j'en ai pour une seconde je reviens ! Tu aimes les yakitori ? (brochette de poulet en sauce avec un bol de riz et une petite salade...délicieux)

Sans attendre sa réponse, elle grimpa les escaliers de marbre quatre à quatre et arriva vite dans sa chambre. Elle se dirigea vers sa grande pendrie pour prendre son pyjama. Elle le pressa contre elle pour ressentir la douceur de la soie et ferma les yeux. Elle adorait se sentir à l'aise chez elle, invité ou pas. Elle n'allait pas se gêner dans ses habitudes, surtout si Akio devait rester habiter chez elle. Elle se déhabilla donc en vitesse et enfila un petit ensemble de lingerie en dentelle noire de style gothique, avec un porte-jartelle, et par dessus, une petite nuisette quasiment transparente de la même couleur, qui ne lui couvrait même pas les fesses. Elle savait se mettre en valeur, même pour son plaisir personnel. Sexy...
Elle n'enfila pas de chaussons, fit attention de ne pas glisser dans l'escalier en descendant, et se redirigea vers la cuisine. Akio était assis à table. Apparemment, il avait été interessé par la proposition de Yume, parcequ'il n'avait touché à rien. Yume pu s'en rendre compte en regardant dans les tiroirs, où elle avait bien pu mettre la sauce.
15 minutes plus tard, les yakitori étaient prêts. Yume apporta son assiette à Akio, s'assit en face de lui, et commença à manger. De temps à autres, elle jettait des coups d'oeil à Akio, les joues un peu roses. Une ou deux fois, elle le surprit en train d'attarder son regard sur son décoleté. Elle lui demanda avec un petit sourire :


- Ca fait une éternité que je n'ai pas préparé à manger pour quelqu'un d'autre...c'est bon ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La prison cachait le luxe.   Mer 2 Juil - 7:34

La main de l'ange passait dans tous les placards, à la recherche de nourriture, sans prendre la peine de les refermer, mettant donc un beau bazard dans cette cuisine. Et alors qu'il portait à son regard un paquet de riz, deux bras encerclèrent son trose.
Yume était revenue de sa rêverie, et loin de crier sur Akio pour son manque de savoir-vivre, la voila qui se pelotonnait contre son dos. D'un air las Akio murmura. "Tss, je suis pas une peluche."
Mais sans l'écouter elle lui avait proposé de lui faire à manger, juste avant de foncer dans la maison, telle une tornade sombre et avait disparu sans attendre de réponse.

Akio se frotta les yeux, il n'arrivait pas à cerner cette fille, et cela l'enervait au plus haut point. Enfin puisqu'elle lui avait proposé des yakitori... Il alla s'installer à table en attendant son retour. Regardant autour de lui la cuisine, même cette pièce revêtait un luxe dans lequel il n'avait jamais vécut. le temps passa lentemnet jusqu'à ce qu'il entende un bruit dans l'escalier. Plus léger qu'à l'allé, elle revenait pieds nus, et en quelle tenue! Akio ecarquilla les yeux en la voyant arriver, vêtue d'une simple nuisette qui laissait entrevoir ses sous-vêtements noirs de dentelle.
Encore une nouvelle Yume se tenait devant lui, après la petite fille, la maîtresse de maison, il la découvrait charmeuse.
Dans cet accoutrement, elle se lança dans la confection des brochettes, sous le regard d'Akio, profitant, sans autre gène de la vision qui lui était offerte.

Enfin, ils mangèrent en silence, les yakitois étaient délicieux, à vrai dire, il n'avait rien mangé d'aussi bon depuis sa déchéance. Et il ne se priva pas d'en manger en grand nombre, laissant pour seul vestiges une pyramide de batonnets dans son assiette. Par ailleur il ne se priva pas d'apprécier tant la cuisine que la vu de la cuisinière en face, quelque peu rougissante.
Pourtant, il n'était pas dans ses habitudes de complimenter les gens, sa réponse fut donc un simple "pas trop mal..."
Puis son regard voyeur changea en un instant pour redevenir bien plus sérieux et plongea dans les yeux de Yume.

"Pourquoi me fais-tu confiance si vite? Quelques paroles ont suffit à te convaincre de me conduire chez toi, renvoyer tous tes gardes du corps, et enfin, tu m'apparais, dans une tenue des plus charmeuse et tu me fais à mager... Je pourrais être quelqu'un de dangereux. Même si je te protège, ne joues pas avec le feu, cette ville est dangereuse."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La prison cachait le luxe.   Sam 5 Juil - 5:58

Yume plongea son regard bleu pâle dans le bleu électrique des yeux d'Akio. Elle se demandait s'il s'en faisait vraiment pour elle, ou si c'était juste des banalités. Elle soupira, et montra ses dents blanches dans un sourire éclatant.

- Très bien...si je t'ai fait confiance, c'est parce qu'un yakuza ne se serait pas donné la peine d'inventer toute une histoire d'ange gardien, il m'aurait butée sur le champ sans même me dire bonjour...comme l'autre fois...sauf que j'ai été plus rapide...ensuite, mon jardin est truffé de capteurs.
Il détecte la moindre source de chaleur et la moindre présence humaine non enregistrée dans la base de donnée de la maison...s'il ne t'a pas détecté, c'est que pour lui...tu n'existes pas...j'ai lu de nombreux bouquins sur les anges parce que je suis assez attirée par...ce que les humains appellent le paranormal...un ange déchu tel que toi ne prendrais pas le risque de buter son protéger parce que quelque chose de gros, chaud et assez sombre te pend au nez si vous faites faut bon au grand manitou qu'il y a là haut...je me trompe ? Non...bon...ensuite pour ce qui est de ma tenue, invité ou pas invité, seule ou pas seule, hiver ou été, je m'habilles toujours comme cela quand je suis chez moi...mais si cela t'exite ou t'attire, tu peux me le dire...je changerais de tenue...huhu...


Le petit ton cynique sur lequel elle avait prononcé flotta dans le silence un moment. L'individu devait enregistrer toutes les données parcequ'elle ne se répèterait pas, elle en avait positivement horreur. Elle se leva et débarrassa la table dans le lave-vaisselle. Elle frappa dans ses mains d'un air enjoué.

- Vous allez pouvoir dormir dans la chambre juste en face de la mienne...euh...sauf si tu veux dormir avec moi mais vu ton tempérament de solitaire j'en doute...bon...moi...je vais aller me relaxer dans le jacuzzi...si tu veux venir fais-moi signe...mais tu devras attendre que je sois dedans...parce que je serais nue alors je n'ai pas envie que tu te rinces l'oeil...pour un prude comme toi ce serais peut-être trop tôt...mmh..?

Elle le laissa bouche bée sur son siège et partit d'un pas enjoué en fredonnant une comptine pour enfant, vers la grande salle de bain de la villa.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La prison cachait le luxe.   Dim 6 Juil - 11:51

Akio resta silencieux imperturbable devant Yume qu'il laissait parler, avait-il vraiment le choix, sont explication paraissait relativement logique, enfin venant d'une humaine... Car il fallait bien lui accorder cela, Akio était tout sauf un Yakuza, mais les Yakuzas eux-même étaient-ils le seul danger.
Akio ne sourcilla pas d'un poil face au provocations de Yume un visage de cire, que ni le ton ironique, ni l'invitation, ni même la qualification de "prude"ne saurait perturber.

Car le jacuzzi attendrait, Akio avait décidé d'informer sa protégée sur certaines choses, et il le ferait quoi qu'il arrive, même s'il devait aller la
chercher au fond de sa baignoire.

Alors qu'elle était sortie de la cuisine d'un air enjoué, laissant son ange encore assis, Akio émit un petit "hm".

Après un temps beaucoup trop court pour permettre à un humain de la rattraper, sa main se posait sur l'épaule de Yume la serrant fermement sans pour autant lui faire mal, et il approcha sa bouche de l'oreille de Yume et lui murmura. "Attends, tu ne connais pas le meilleur..." Un court instant il s'arrêta, et recula un peu son visage, il n'allait pas sussurer tout ce qu'il avait à dire tout de même.
"Réflechis une seconde, toi qui crois au paranormal, s'il existe des anges, qu'en est-il des démons? Tu l'a dit toi même, je n'ai pas l'air d'un ange, et pour cause, sur terre rien ne distingue un ange d'un humain, car nous avons la même forme que celle que nous avions à notre mort.
Chaque jour, sans t'en douter tu croise dans les rues des anges et leurs protégés, des déchus et sans doute des démons. Ils ne peuvent entrer dans vos maisons, sans que vous ne les invitiez, un Yakuza n'aurait pas inventé ça, l'un d'eux, sans problème. Et le sort qui t'attend si l'un d'eux t'attrape est terrifiant."


D'un geste vif, et completement inattendu, Akio, plaqua ses lèvres sur celles de Yume un instant. Puis il se recula, la regardant à nouveau avec son sourire malsain.

"Si j'étais un démon, à cet instant, ton âme serait mienne, et tu serais devenue mon esclave sans possibilité de fuir... Bonne nuit"

À ces mots, il dépassa Yume sur sa gauche, et se dirigea d'un pas tranquille vers sa chambre, son sourire toujours affiché sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La prison cachait le luxe.   Mer 9 Juil - 5:40

Yume rougit légèrement quand elle sentit les lèvres d'Akio se poser sur les siennes. Le jacuzzi était totalement sortit de ses pensées. Et il croyait lui faire peur ? Elle ne connaissait pas encore l'existence de démons. Tout cela la fascinait. La vie allait être encore plus palpitante pour elle désormais apparemment.

Elle suivit Akio, et le dépassa avec un sourire. Elle avait envie de jouer un peu. Elle le regarda d'un air taquin.


- Merci monsieur l'ange gardien...je suivrais vos conseils à la lettre ! hihi ! Mais puisque votre baiser ne m'a pas emprisonné...cela veut dire que je peux encore plus vous faire confiance car vous n'êtes pas un démon...^^ donc...

Sans crier gare, elle l'embrassa en passant ses bras autour de son cou et en se collant à lui. Elle se recula, un sourire laszcif aux lèvres.

- Je t'ai eu...à moins que tu ne te sois laissé faire...car si je me souviens bien...tu me lire dans mes pensées...mmmh ? Hihi ! J'ai envie de jouer avec toi monsieur l'ange gardien ! Allez attrappes-moi !

Elle partit en courant dans la maison en riant aux éclats. Elle ne pourrait pas courir très longtemps et elle le savait, vu sa santé fragile. Elle aurait bien aimé qu'Akio se prête au jeu...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La prison cachait le luxe.   Jeu 14 Aoû - 14:55

À nouveau, Yume venait d'embrasser Akio, mais cette deuxième étreinte était bien différente de la première, cette fois, les bras de Yume l'enlassaient, et son corps etait très proche du siens, de plus, ce baiser lui avait été donné volontairement. Yume ne cherchait pas à lui démontrer quelque chose, il se passait de raison. Ses mains, longtemps suspendues dans le vide, se posèrent enfin sur ses hanches, jusqu'à ce qu'ils s'écartent.
S'il s'était laissé faire? Evidemment, bien qu'il ne soit pas sur d'être autorisé à ce genre de chose, on ne le lui avait pas non plus interdit.

Pourtant, Yume ne semblait pas encore savoir à qui elle avait à faire. Qu'espèrait-elle en disant vouloir "jouer avec lui"? Personne en ce monde ne pouvait jouer avec kengo akio, de plus, il semblait totalement impensable de voir ce déchu dont les mains étaient à présent couvertes de sang s'élancer dans les couloir en courant et riant comme un chiard.
D'une voix incrédule il demanda : "Non, mais tu plaisantes?"
Bien avant de réaliser qu'il ne s'adressait qu'au dos de sa protégée, déjà partie devant.

Sans remuer d'un pouce il la regarda s'éloigner, de toute manière elle n'irait pas bien loin, en effet quelques instant suffirent à ralentir la course de Yume, et saccader son souffle. Alors qu'en toute logique ce dernier devait être loin derrière, la voix moncorde d'Akio résonna avec lassitude:

"T'as finit?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La prison cachait le luxe.   Ven 15 Aoû - 2:57

Yume fut contrainte de s'asseoir dos au mur dans le grand couloir, la main sur sa poitrine. Sa santé la mettait vraiment en rogne, mais elle était tellement épuisée, que même en le voulant, elle ne pouvait pas démontrer à quel point elle en avait marre. Ne serait-ce qu'en frappant du poing par terre. Non. Elle se briserait le poignet à coup sur. Après avoir reprit lentement mais sûrement son souffle, elle tourna la tête vers Akio et lui envoya un faible sourire.

- C'est pas drôle...tu aurais au moins pu faire semblant...hhhhh....de jouer...ce n'est pas dur pour toi...toi...tu peux te déplacer instantanément...

Elle se releva en s'appuyant au mur et revint vers l'ange en s'y tenant. Elle n'avait plus du tout envie d'aller dans le jaccuzzi maintenant. Elle moralement et physiquement à bout.

- Quand on meurt....est-ce que tout ça disparait ? Je veux dire...si je mourrait...je serais encore fragile comme ça ou pas ?

Elle se retrouva devant les escaliers, et les regarda la mort dans l'âme. Elle mettrait trois heures à les monter pour parvenir à sa chambre. Elle soupira et commença l'ascension.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La prison cachait le luxe.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La prison cachait le luxe.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Un Kidnappeur condamné à dix ans de prison
» Moussa Kaka toujours en prison
» HAITI ELECTION: Preval Craignant à la Fois la Mort, la Prison et l’Exil....
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† La ville de Kimyoo † :: Poubelle :: Anciens Rps-
Sauter vers: