Kimyoo… une ville remplie de mystère… que ferez-vous ou plutôt… comment réagirez-vous si un jour, une personne frappait à votre porte et vous annonçait qu’il était votre ange gardien ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un soir (pas) comme les autres [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un soir (pas) comme les autres [Libre]   Ven 23 Mai - 4:32

Takeo était allé travailler de bonne heure dans son petit sushi-bar proche des quartiers animés de la ville. Son commerce étriqué se situe dans l’angle d’une grande avenue commerçante de la cité et de la bien nommée « rue de la nuit ». Une position idéale et « stratégique » que son tuteur lui avait laissée à gérer. En effet entre la fermeture des bars de l’avenue, et l’ouverture des boites de nuit, une bonne partie des habitués du coin se retrouve dans son enseigne pour manger un peu avant de repartir faire la fête, ou pour prendre un dernier repas puis d’aller dormir. Mais ses principaux clients en ce début de soirée sont surtout ses anciens camarades des clubs et des bars à filles. Takeo les aime bien en général. La plupart d’entre eux en sont arrivés là, par nécessité plus que par choix, certains font partie du « monde» depuis des générations et d'autres ont simplement des dettes à payer. Takeo est par ailleurs une exception du système. Même si certains s’avèrent jaloux de sa « réussite », la majorité des roublards y voient une vision de leurs propres avenirs. Selon lui, son tuteur l’a autorisé à ouvrir ce commerce uniquement dans le but de redonner un peu d’espoir à la faune de la nuit. Mais il garde bien pour lui son avis, se contentant, si on lui demande ce qu’il pense de sa chance, de remercier son mentor qui a fait preuve d’une grande bienveillance et d’une générosité rare dans le milieu des affaires.
Les sushis que sert Takeo sont d’autant plus appréciés, car ce dernier a effectué une formation auprès d’un chef de Tokyo. La qualité du poisson et du riz combiné à des prix très abordables fait de son petit bar une adresse inoubliable pour les fêtards.

Ce soir-là, il préparait son établi de travail quand deux de ses anciens camarades du bar à fille , le Tokko, s’installèrent sur deux des quatre chaises de son bar. L’un est habillé tout en noir, costume, cravate, et se nomme Chris Takami. Il est le videur actuel de la boite, mais à l’époque de Takeo il officiait en temps que barman. L’autre s’appelle Koko Hitoki, une Japonaise très belle, qui y fait office de rabatteuse.

Chris est un japonais américain. Il est de ce fait, un peu comme Takeo. Mais il ressemble plus à un Occidental avec sa forte carrure et ses yeux enfoncés. C’est un amateur très friand des sushis et profite de son ancienne amitié avec Takeo pour obtenir quelques extras. Koko elle vient ici, car elle est la petite amie de Chris. Mais elle aussi raffole des sushis faits main.

Il prépara donc quelques un et les servis avec de la bière locale. Après quelques échanges, et quelques clients itinérants passant par là, il apprit que Koko et Chris allaient se marier, et il leur souhaita tout le bonheur du monde. Chris en profita pour le chambrer quelque peu, en lui rappelant qu’il n’avait toujours pas trouvé de copine ! Takeo affirma qu’il comptait bien en rencontrer une avant la fin de l’année. Mais que pour le moment, seul son bar avait besoin de sa présence. Après quelques autres mots sans grandes importances, ses deux amis repartirent.

Le temps était lourd, un peu moite, qui plus est un vendredi soir. Takeo a produit un très bon chiffre d’affaires pour l’instant, les clients ont soif, et n’ont pas forcément mangé. Mais depuis une demi-heure plus personne ne passe. Profitant de ce répit, il remit un peu d’ordre dans le bar. Puis regarda la mini Télé pour voir les infos. Ne prêtant plus attention à la rue.

Habiller de sa tenue de cuisinier et de son nœud de chef sur la tête Takeo n’est pas vraiment sexy. Mais à cause de la chaleur, il a relevé les manches de sa tunique, révélant une partie de son tatouage, et déboutonné le haut, laissant apparaitre des muscles bien dessinés.

L’air concentré sur la Télévision, il est en fait perdu dans un rêve vide. Oubliant parfois pendant quelques heures sa présence sur terre. Attendant que quelque chose ou quelqu’un le réveil de sa torpeur, habituellement un client.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soir (pas) comme les autres [Libre]   Dim 25 Mai - 3:47

Alice se reveilla, elle ouvrit ses yeux rouge dans une sombre rue après une longue journée de sommeil. La jeune démone préférait vivre de nuit, il y avait moins de monde et pour draguer c'était le mieu. C'était aussi la nuit qu'Alice faisait le plus de prise, surtout en boite de nuit. Que des mecs arrogant, tous se croyant plus beau les uns que les autres. Et tout ce qui avait le malheur de la croisée en sont d'ailleur mort. Au départ, cela l'amusait. Elle profitait un peu du jeune homme et terminé par un baisé fatal pour aspiré leur âme. Cela lui arrivait aussi de trouver quelques filles. Mais beaucoups de désespérées qui ne voulaient que mourir. Alice considérait alors ca comme un cadeau de sa part, leur offrir la mort, car la jeune démone ne gardé pas ses corps vide, sans vie. Pour son désire personnel, elle leur disait de partir crever dans un coin. Et comme de petits chiens, tous obéissé au doigt et à l'oeil.

Mais se soir se fut différent, elle n'avait pas vraiment envie de prendre des âmes. Elle ne voyait pas l'amusement enfantin ce jours-ci. Elle enleva les cartons au-dessus d'elle et regarda autours. La rue n'avait pas changé depuis qu'elle s'était endormie. Elle remarqua un ou deux sans domicile pas loin. Elle les regarda dégoutée et se leva pour partir dans un coin à l'abris des regards. La démone inspecta sa tenue et surtout son état dans un miroir cassé qu'elle avait trouvé un peu plus tôt. Son apparence était critique. Mais en regardant dans le reflet du miroir, cela changea. Son visage devint plus propre ainsi que le reste de son corps, aujourd'hui elle opta pour une jolie robe de bal rouge bordeaux, avec les épaules dénudés, laissant voir son tatouage en forme de sabre sur l'arrière de son épaule. Ses cheveux long s'attachèrent. Et ses yeux rouge deinrent vert foncé.

Maintenant, elle était prète à se rendre au cimetiere pour l'anniversaire de son frère mort il y a très lontemps maintenant. Alice rajouta une petit touche, un collier comme lorsqu'elle était encore vivante. Un air mélancolique apparut sur son visage. Elle detourna le regard du miroir et se dirigea vers la rue principale. La nuit était tombé depuis peu et les jeunes commencaient à se ruer vers les boites de nuit. Biensur, sa tenue ne passait pas inaperçus, et sans se vanter, la jeune demoiselle était vraiment belle. Elle continua à marcher et sentit qu'elle avait une petit faim. Alice regarda les restaurants autours d'elle, aucun de lui plaisait puis elle s'arreta devant un sushi-bar. Elle regarda à l'interieure, personne à part un cuisinier qui regardait la télé. Elle entra et alla s'assoir près du bar, derrière le cuisinier qui ne l'avait pas vraiment vue. Elle s'asseya tranquillement regardant la télévision à son tours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soir (pas) comme les autres [Libre]   Jeu 29 Mai - 2:25

Takeo était vraiment perdu dans le vide, ne pensant à rien, regardant les images défilées à la télévision d’un œil lointain. Cela faisait bien un petit quart d’heure qu’il était dans cet état second quand il ressentit la présence d’un être proche de lui. Chose étrange dans son mode de transe Takeo était capable de percevoir l’essence des autres. Il s’était souvent demandé comment et un de ses amis qui avait fait des études lui avait dit qu’il devait sentir les effets du changement de pression sur sa peau, les corps émettant de la chaleur que nos sens enregistrent, mais ne prennent pas en compte.
Quoi qu'il en soit, Takeo découvrit, même avec un petit temps de décalage qu’une personne s’était installée près du bar. Observant la jeune femme qui regardait la télévision, avec plus de concentration qui lui, il ne put s’empêcher de dire d’une voix amicale, mais assez monotone voire même « robotique » avec un sourire lui aussi automatique

« Bonjour à vous et bienvenue dans le Sushi-bar de Takeo Mishima. Je serais ravi de vous servir en quelques minutes un de mes délicieux sushis. »

Il n’était pas vraiment convaincu de sa formule d’accueil, mais elle restait dans la tradition des petits bars à sushi de Tokyo. Dans l’attente d’une réponse, il en profita pour observer de plus près la jeune femme. Elle était vraiment belle si bien qu’il se demanda si elle n’était pas une fille de la nuit. Peut-être une nouvelle dans le quartier ? En tout cas, il ne la connaissait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soir (pas) comme les autres [Libre]   Jeu 29 Mai - 8:41

Alice tourna son regard doucement de la télévision vers l'homme. La jeune démone mit d'ailleurs un petit temps de décalage avant de comprendre le sens de la phrase du surement dénomé Takeo-san. Elle le regarda dans les yeux. Puis répondit la voix tremblante un léger :

- Oui, bien-sur.

Se sont les seuls mots qui purent sortir de sa bouche étant à moitié pensive. Son regard se tourna de nouveau sur la télévision en face d'elle. Elle ne la regardait pas vraiment, elle essayait d'en comprendre le mécanisme en faite. Elle n'avait jamais comprit comment une boîte en elle ne sait qu'elle matière pouvait envoyer des images. La pauvre, depuis l'Ere Meiji, beaucoups trop de chose avait évolué.

La jeune fille détourna quand même son regard de l'appareil et s'accouda à la table. Elle regarda ses bras, elle se trouvait trop pâle à la lumière. Sa peau était vraiment réellement blanche à force de vivre la nuit. Avant, lorsqu'elle était vivante, elle était sans arret dehors, en train d'apprendre le maniment du sabre, ou pratiquant d'autre activité. Ses souvenirs la frappait encore, et sans cesse maintenant elle se comparait à autrefois, dans un passé maintenant totalement révolus. Peu de personnes se souvienne du passé, en faite cela n'arrive que quand les lycéens veulent bien apprendre leur leçon d'histoire. Ce qu'elle regrettait.

La jeune démone regarda enfin de nouveau la télé et posa son regard dans celui du cuisinier. Et, le regardant, elle tendit lentement le doigt vers la télé.

- Comment ca marche ?

Elle se doutait qu'il la prendrait pour une idiote, mais cela n'était pas grave, elle n'en avait rien à faire. Elle preferait encore passé pour cette idiote que de voir plein d'écran sans en comprendre fonctionnement. Peut être serait-il compatissent et lui expliquerait-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soir (pas) comme les autres [Libre]   Dim 15 Juin - 13:02

Takeo était étonné de la question de la jeune femme. Elle n’avait pas l’air de comprendre comment marchait la télévision. Il craignait de ne pas avoir compris la question, mais au regard des yeux de la cliente et son doigt pointant la lucarne « magique » ne laissait pas de place au doute.

« Heu ! Eh bien… c’est un peu long à expliquer. Ça doit être un truc à base d’onde comme sur l’eau. Des ondes invisibles qui parcourent l’air. Mais je n’en sais pas plus. Ça marche avec des composants électroniques compliqués. »

Takéo était un peu gêné, car il ne savait pas vraiment comment la télé marchait. À vrai dire, il ne savait pas grand-chose. Son éducation étant été des plus sommaires et son intérêt pour les études étaient proche du zéro à l’époque.

«J’avoue ne pas en savoir plus. Vous savez, je ne suis pas très éduqué… Je ne suis qu’un simple cuistot ! »

Il dit ceci en se grattant l’arrière de la tête avec un air gêné, mais avec le sourire comme dans les mangas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soir (pas) comme les autres [Libre]   Dim 15 Juin - 13:24

Alice vu Mishima-san géné. Elle ne chercha pas à en savoir plus et resta bien tranquillement assise.

- Excusez-moi, je ne voulais pas vous gener.

Que se passait-il en elle aujourd'hui ? Elle n'en savait strictement rien. Elle s'excusez même à un humain. Si son maître l'apprenait, il la déscendrait sur le champs. Peut-être que c'était toujours et encore son frère ? Elle se rendit compte que cette histoire là l'avait vraiment ramolie. Elle regarda le "cuistot" puis la télé. Elle passa une main sur sa robe en soie rouge. délicate et fit à l'homme.

- Je pourrais avoir du saké aussi ?

Peut-être que boir lui remonterais le moral, elle pourrait oublier son frère, pourquoi elle est si gentille, prendre l'âme de l'homme, pourquoi pas profiter de son corps avant (<= un peu perverse sur les bords today) et terminer par lui demander d'aller cacher son corps et crever. Comme à sa grande habitude ! Rien de plus normal. Rien que dit penser cela lui redonné déjà un peu la pêche mais elle s'affeca 5 min après et laissa tomber cette idée habituelle.

Alice s'accouda à la table. Non ce n'était pas possible, elle ne pouvait pas aller bien qu'à cause de son frère. Généralement elle allait bien dans des cas comme ceux là.

*A quoi bon se crever les méninges ! Je trouve pas...*

Elle resta immobile et malgrès sa pensée, elle continuait de chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soir (pas) comme les autres [Libre]   Mer 25 Juin - 13:06

Takeo enregistra la commande dans sa tête répondant machinalement un

« Du saké pour la jeune femme »

Avant de plonger sous le comptoir à la recherche d’une bouteille de saké. Ils n’y en avaient pas d’ouvertes. Il décida d’en prendre une et de la verser dans la bouteille en terre cuite traditionnelle qu’il avait achetée le weekend dernier dans une brocante locale. Il avait eu de la chance, car la personne qui lui avait vendu ne savait pas que celle-ci avait une vraie valeur. En effet un de ses clients, un antiquaire avait fait une rapide expertise et lui avait affirmé que cette bouteille datait de l’ère Meji. Takeo ne la sortait depuis que pour ses meilleurs sakés. Une chance pour la jeune femme !
Tout en vidant la bouteille de verre afin de remplir celle de terre Takeo ajouta :

« Ce saké est un très bon cru, le préférez-vous chaud ou froid ? Je le recommande légèrement réchauffé. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soir (pas) comme les autres [Libre]   Ven 27 Juin - 11:58

Alice regarda la tasse de Mishima-san avec attention. On aurait dit les tasses de son époque. Elle quitta rapidement la tasse des yeux.

- Euh, alors légèrement réchauffé le saké s'il vous plait.

Elle fixa son regard de nouveau sur la tasse en terre cuite.

- Excusez ma curiosité mais, cette tasse, elle est vieille non ?

Cela allait pas mal l'intrigué cette histoire. Un nouvel air de nostalgie remplis ses yeux. Ils avaient les mêmes chez yeux à l'époque. Quand quelqu'un venait et que son père était présent, sa mère demandait sans arrêt à son frère et à elle d'aller se coucher. Et son père buvait dans les mêmes tasses. Elle émit un petit rire.

- Mes parents avaient presque les mêmes.

Avec cela, il ne pouvait pas se douter de quoi que se soit. C'est vrai qu'elle devait faire attention et ne devait pas se trahir. Cela passerait bien de savoir qu'elle avait 147 ans en vérité. Enfin bref, la démone avait jeunesse éternele avec cette mort. Elle secoua la tête discretement une nouvelle fois pour sortir ces mauvais souvenir de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un soir (pas) comme les autres [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un soir (pas) comme les autres [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† La ville de Kimyoo † :: Poubelle :: Anciens Rps-
Sauter vers: