Kimyoo… une ville remplie de mystère… que ferez-vous ou plutôt… comment réagirez-vous si un jour, une personne frappait à votre porte et vous annonçait qu’il était votre ange gardien ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 maison abandonnée [PV True]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: maison abandonnée [PV True]   Mer 30 Avr - 12:12

Chidori entra dans le bâtiment vide C’était une petite maison abandonnée, en ruine. Les murs n’étaient que des pierres, mises les unes sur les autres. L’endroit, où une odeur de brûlé régnait, était assez isolé du monde humain où la démone venait de passer quelques jours. Elle était enfin éloignée de cette terre qu’elle haïssait, de ces gens qui ne faisaient que l’agacer !
Elle venait de s’offrir un ‘repas’ bien mérité et pensait que la ruine était l’endroit idéal pour digérer tout ce qu’elle avait avalé que ce soit des âmes ou de vrais aliments.

Elle s’assit à côté d’un mur et se mit à siffloter, attendant secrètement la venue de quelqu’un qui pourrait animer sa soirée. Car il faisait nuit. Le ciel s’assombrissait peu à peu, le soleil partait laissant sa place à une lune rouge, plus grande que d’habitude. Même les étoiles semblaient effrayées puisque aucun de ses astres mignons n’était là. Chidori regardait indifféremment le manteau sombre recouvrir la ville.

Totalement subjuguée par le spectacle d’un ciel où la tâche brillante et rouge sang, la démone n’entendit pas les pas d’une personne qui se dirigeait vers la maison abandonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: maison abandonnée [PV True]   Mer 30 Avr - 14:04

Absolument sur un coup de tête, True venait de décider qu'il allait se promener en cette soirée de ce jeudi. Il fallait voir comment il avait géré sa journée : La chaleur s'était trouvée au rendez-vous, et le jeune homme en avait profité pour lézarder au soleil. Bien entendu, il s'était endormi et c'est vers six heures du soir qu'il émergea difficilement avec le sentiment d'avoir complètement perdu son après-midi. Or, il avait décidé de devenir actif, de s'intégrer, et d'être rapidement indépendant en trouvant du travail car son budget souffrait chaque jour. Il voyait donc cette journée comme un échec, et, ne supportant pas cette évidence, il avait rapidement avalé de quoi manger avant de s'engouffrer dans la nuit. Après tout, il n'avait jamais vu la ville dans la pénombre, et chacun sait que la nuit offre une part de mystère à toute chose. Ce serait sûrement une visite très intéressante. Surtout s'il atteignait la petite colline qui surplombait Kimyoo avant que le soleil ne se couche sur cette dernière.

Sa tenue était parfaitement adaptée à la couleur qui serait bientôt dominante. En effet, True portait un long manteau noir, que l'on pourrait même qualifier de cape, lui arrivant jusqu'aux chevilles. Une capuche y était cousue, se terminant en pointe -comme un bonnet de lutin- au milieu de son dos. Ses cheveux, comme à leur habitude, étaient détachés mais sa mèche rouge était retenue par une barrette sur le côté. True portait des gants fins et noir, et sa peau pâle s'était légèrement dorée.

Les mains dans les poches, les joues fourrées dans son haut col, il commença à marcher vers les environs de la ville. La colline n'était pas des plus proches, mais s'il avançait à un bon rythme, il pouvait l'atteindre en moins de trois quarts d'heures. Le vent s'était légèrement levé et il avait eu raison de prendre un manteau, car l'air se rafraîchissait. Dans sa précipitations, True avait oublié de se munir d'une lampe de poche et même du nécessaire au cas où il se perdrait, mais il était déjà à une bonne distance de son appartement et rebrousser chemin lui portait peine, il fallait l'avouer. De plus, les rues étaient parfaitement éclairées (en tout cas celles dans lesquelles il passait), et il ne voyait pointer pas l'ombre d'un danger. Aucune raison de se prendre la tête, donc.

A présent, le blond gravissait la montée. Eh bien oui, qui dit colline, dit pente, au plus grand malheur de True qui se disait à présent que faire de la randonnée à cette heure-ci n'était peut être pas une si bonne idée. Au bout d'un temps qui lui parut interminable, il atteignit le sommet et découvrit une maison qui, visiblement, avait l'air abandonnée. En tout cas, si elle ne l'était pas, son propriétaire avait une forte rénovation à faire. Elle tombait littéralement en ruine !

Construite en pierre, un énorme trou siégeait en guise d'entrée, permettant à quiconque de pénétrer dans 'l'humble demeure'. A l'intérieur, True sentait une odeur indéfinissable, entre le moisi et le renfermé. Il shoota dans une petite pierre, la faisant rouler jusqu'à un coin sombre. Un peu hésitant, il la suivit car le bruit se propagea pendant longtemps encore. Ahah, de toute façon, les monstres n'existaient pas, pas vrai ?

Bon, True n'était pas fier quand même. L'ambiance était plutôt angoissante. Et il trouvait son idée de se promener la nuit de plus en plus stupide. Il avançait encore, le couloir ne semblant pas prendre fin, quand soudain il aperçut un être humain à la faveur de la lune. Ne s'y attendant vraiment pas, True sursauta, et il fit tomber une sorte d'étagère poussiéreuse qui s'écrasa sur le sol. De quoi rendre son arrivée encore plus discrète !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: maison abandonnée [PV True]   Jeu 1 Mai - 2:37


Chidori s’était recroquevillée, laissant une brise fraîche s’infiltrer dans ses cheveux blonds. Pour une fois, elle avait bien choisi sa tenue. Abandonnant ses vêtements voyants, elle avait opté pour un haut noir et légèrement serré et un jean un peu déchiré, ce qui lui donnait l’air d’une lycéenne. Ses converses noires accentuaient encore plus cette impression. Seul son regard toujours aussi sadique pouvait laisser deviner l’absence totale d’innocence en elle.

Elle se mit à prendre de petites pierres dans sa main blanche et de les jeter le plus loin possible, provoquant quelques fois des bruits clairs. A ce moment-là, elle entendit le son d’une masse lourde tomber sur le sol. Elle sursauta et se leva immédiatement. Quelqu’un était là, à l’espionner ? Impossible, elle aurait senti sa présence…Elle était quand même inquiète et se dirigea vers la source du bruit.

Une bonne vingtaine de livres étaient jetés, éparpillés sur le sol poussiéreux et sale. La démone, n’ayant jamais vraiment aimé lire, ne porta pas attention à ce petit détail. Son regard était posé sur une silhouette noire, de l’autre côté du meuble en morceaux, qui s’était brisé en tombant. Elle l’observa longuement. Il était habillé tout en noir, et la démone n’arrivait pas à le voir distinctement, à cause de la pénombre. Elle s’approcha un peu et réussi à le voir en entier grâce à la douce lumière lunaire et des minuscules point lumineux venant de la ville.

Sa mèche rouge attirait irrésistiblement les yeux de la démone, n’ayant jamais vu ce genre de couleurs chez un humain. Parce qu’elle ne sentait aucune sensation instinctive en elle, elle était sûre de l’humanité du garçon. Elle s’approcha encore plus et traversa les débris de l’armoire.


-Tu aurais pu faire plus attention, non ?


La question avait été posée sans la moindre méchanceté. Chidori, voulant rester neutre, ne montrait aucun mépris envers l’humain. Elle n’allait pas passer toutes ses nuits à collectionner les victimes !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: maison abandonnée [PV True]   Jeu 1 Mai - 9:59

Les victimes de True avaient été une étagère et quelques livres. Rien de très grave, en soit. Sauf que l'étagère était en morceau, et que si elle appartenait à quelqu'un, il serait obligé de la repayer, et on ne pouvait pas dire que l'argent coulait à flot en ce moment. Ayant presque oublié la silhouette féminine, True se préparait à filer ni vu ni connu, jusqu'à ce que ladite ombre s'avance vers lui.

*Ah oui, c'est vrai qu'elle est là, elle...*

Il ne la distingua pas, tout d'abord, aussi bien que lorsqu'il l'avait entraperçue un peu plus tôt. Il voyait simplement bouger dans l'obscurité une forme souple et féline. Bientôt, la jeune femme devenue visible se stoppa devant lui, et lança une phrase qui poussa True à réagir immédiatement.
Il échappa une exclamation impétueuse et coléreuse, digne d'un gamin de dix ans.


- Ce n'est quand même pas ma faute s'ils foutent des meubles en plein milieu de mon chemin !

Cette réaction était tout ce qu'il y avait de plus puéril, mais True n'en avait pas encore conscience. C'était un peu pour excuser sa bêtise, et se défendre, cherchant à accuser quelqu'un d'autre (dans ce cas là quelque chose d'autre) et ainsi rejeter la faute sur l'objet. Ce n'était pas très intelligent, certes, mais c'était un réflexe qu'il n'avait pas sût maîtriser. Rassurez-vous, il n'était pas si immature en temps normal. Il secoua la tête, et croisa les yeux de la femme.

- Excusez-moi.


Ce n'était pas souvent qu'il se prêtait à dire pardon, et là, même si ça lui arrachait la langue, la situation était telle que ce mot était nécessaire. True sentit le regard de l'inconnue sur sa mèche, et se sentant jugé, et aussi par malaise, il détacha doucement la barrette qui la retenait pour permettre à ses cheveux de cacher ses yeux.

La jeune femme et lui semblaient à peu prés du même âge, mais elle imposait une sorte de respect si bien que True s'était automatiquement mis à la vouvoyer. Attention : Ce n'était pourtant pas un acte de soumission, car autant estimable que soit cette femme, le blond n'irait pas jusqu'à se traîner à ses pieds comme une misérable larve. Baissant les yeux, il effleura le sol du regard et soupira intérieurement. Il se pencha légèrement et attrapa l'un des gros volumes qui traînait par terre. Il essuya la couverture à l'aide de sa main fine, son gant noir devenant presque blanc, et essaya de déchiffrer le titre. Le problème, c'était qu'il n'avait pas les connaissances nécessaires pour cela. En effet, le japonais qui figurait là semblait plutôt ancien et il ne l'avait pas étudié à l'école. Abandonnant bien vite sa lecture, True s'intéressa de nouveau à son interlocutrice, frottant ses mains l'une contre l'autre pour faire partir la poussière. Comme elle restait tenace, il soupira et préféra enlever ses gants, se serait plus simple de les passer sous l'eau.


- C'est vos livres que j'ai fais tomber ? Est-ce votre demeure ? Si c'est le cas, pardonnez-moi.

Il avait dit cela en s'inclinant légèrement, préférant se montrer -pour une fois- des plus poli. Si cette femme était la maîtresse de cette lugubre maison, il préférait qu'elle ait une bonne impression de lui, peut-être oublierait-elle alors la compensation financière qu'elle ne risquait pas de lui demander ?

Après tout, l'espoir fait vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: maison abandonnée [PV True]   Lun 5 Mai - 3:59

Pour une raison qu'elle ignorait, Chidori avait imaginé que le jeune homme était calme, posé et mature. Elle en était convaincue. Imaginez sa surprise lorsqu'elle entendit une réponse immature et qui aurait fait honneur à un gamin.

- Ce n'est quand même pas ma faute s'ils foutent des meubles en plein milieu de mon chemin !

La démone retint un rictus de mépris et continua à toiser ce qu'elle considérait comme un enfant. Elle n'avait jamais aimé ce genre de réponses, à la fois arrogantes et puériles que lui sortaient habituellement sa belle-mère. Chidori était du genre à détester se rappeler de son passé. Elle ne supportait pas les souvenirs, c'était pour elle comme une marque qui poursuivait ses victimes éternellement. Elle aurait voulu se débarrasser de ce passé encombrant mais maitenant qu'elle était morte...Rien n'avait plus d'importance.

- Excusez-moi.

Nouvelle surprise qui fit changer un peu d'avis la jeune femme. Il n'était peut-être pas si enfant que ça. Le fait qu'il aie formulé une excuse étonnait la démone et d'une certaine façon, lui faisait plaisir. Cela ne veut pas dire qu'elle était arrogante et assez prétentieuse pour croire qu'il devait s'excuser. Mais comprendre qu'il n'était pas immature ou moins que ce qu'elle s'imaginait la rassurait.

Se remémorant la phrase polie du garçon, elle remarqua qu'il l'avait vouvoyée. Peut-être par respect ou par ironie...Entout cas, elle l'ignorait et ne chercha pas à se l'expliquer par de longs monologues. Sans prononcer le moindre mot ni même trop bouger, elle observa l'humain qui se penchait pour attraper l'une des victimes de sa maladresse. Il salissait peu à peu ses gants et finit par les enlever, ce qui fit sourire la démone. Il y avait sûrement encore une part de gentillesse en elle puisqu'elle se baissa pour attraper deux livres qui s'étaient trouvés devant elle.


- C'est vos livres que j'ai fais tomber ? Est-ce votre demeure ? Si c'est le cas, pardonnez-moi.

Rapidement, Chidori analysa la situation. Elle pouvait..non...elle devait en profiter pour se trouver un logis! Avec un peu de chance et beaucoup de logique, elle pourrait lui faire croire une histoire complétement fausse.

-Oui, enfin...elle était à mon grand père. Cela devait me venir en héritage, car il est mort il y a de cela un mois mais je l'ai trouvée dans un état assez pitoyable. Je suis dans de beaux draps, maintenant...Je n'ai plus où me loger..

Etrangement, son ton était sincère et triste à pleurer. Elle y mettait tout son expérience en matière de comédie et de manipulation. L'histoire en elle-même pouvait être vraie.


-Mais ne vous excusez pas pour ça...Même si ce sont les derniers souvenirs qui me restent de mon cher grand-père, je ne vous en veux pas. Ce n'est pas votre faute si la plupart son déchirés et si l'armoire que mon aïeul avait créé lui-même est détruite...n'est-ce pas?

Evidemment, cela était dit d'une façon à ce que le garçon comprenne qu'il devait faire quelque chose et que de simples excuses n'allait pas suffir. Il faut bien avouer qu'intérieurement, la démone était morte de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: maison abandonnée [PV True]   Jeu 8 Mai - 0:16

Même s'il s'était excusé, True était toujours le gamin que la jeune femme avait rencontré. Mais il était passé au stade de garçon penaud, les bras croisés derrière son dos, la bouille baissée, culpabilisant. (Nan, pas tout ça quand même, faut pas exagérer ^^') C'est ainsi qu'il se trouva fort désolé devant le désarroi de la jeune fille, visiblement impuissant. Il était également fort désolé pour lui-même, car il avait prévu de s'enfuir rapidement après les questions d'usage et le pardon de l'inconnue, pour aller s'enterrer dans un coin sombre encore non exploré par l'espèce humaine. Mais visiblement, ce n'était pas ce qu'avait décidé la femme, qui se perdait dans un discours mélodramatique qui, trouvait-il, s'étalait un peu sur la longueur.

Le blond n'était pas dupe, malgré ses airs parfois enfantins, et il remarquait trop l'hypocrisie ambiante pour ne pas avoir vu venir la demande de son vis-à-vis. Il avait aisément compris que la jeune femme était à la recherche d'un logement, mais il trouvait sa façon de le dire déplacée, ou du moins maladroite. Pour sa part, la collocation le dérangeait immensément, préférant (et de loin) le climat solitaire qui enveloppait son appartement. Il n'était pas non plus assez riche pour posséder une maison de campagne, et ne pouvait donc rien pour aider cette pauvre jeune fille. Mais d'un autre côté, il avait tout de même renversé le meuble et les livres, de ce fait devait-il sûrement une compensation. N'ayant pas d'argent, True était donc prêt (même si cela le rendait des plus malheureux) à proposer de l'héberger un ou deux jours, quitte à appeler Suki pour la suite, et il allait même le proposer lorsqu'une phrase lourde de sens fut prononcée, arrêtant net sa bonne volonté.

Le jeune homme détestait, mais alors il exécrait plus que tout les gens qui s'amusaient à faire culpabiliser les autres pour leurs satisfactions personnelles, profitant de la situation. Serrant les poings cachés par ses longues manches, True adressa le plus faux sourire qu'il réussit à créer en direction de sa camarade. True croisa alors les mains et dit sur le ton de l'évidence :


- Je trouve cette commode d'une architecture remarquable, et elle est façonnée comme seuls de grands artistes savent le faire. Observez ces fines sculptures sur les poignées des tiroirs, n'est-ce pas du grand art ?

Pour illustrer ses propos, il se pencha légèrement, ramassant ladite poignée et il la posa dans le creux de la main à la jeune fille.

- Je suis persuadé que votre grand-père était un grand artiste. Et comme on dit, le don se transmet de génération en génération, n'est-ce pas ? Alors, pas de fausse modestie. Je suis convaincu que vous lui redonnerez une seconde jeunesse !

True continuait à lui envoyer un grand sourire artificiel, se retenant tout juste de la fusiller du regard. Certes, il avait son caractère. Mais il ne comptait pas se laisser marcher sur les pieds, et accéder aux moindres désirs de madame, avec une soumission qui n'avait pas lieu d'être. Après tout, si elle voulait un toit, elle n'avait qu'à lui demander en face. Il aurait peut-être été plus enclin à l'héberger, si cet instant c'était passé d'une autre façon, si ce moment avait été complètement honnête.

- Quant aux livres...

Le jeune homme releva le regard.

- Rien n'est éternel. Et je pense que la disparition d'objets personnels de votre grand-père vous aidera à faire son deuil.

Il s'inclina légèrement.

- A présent, si vous voulez bien m'excuser...

Sans attendre, le garçon ramassa la capuche sur la tête, ce qui lui donnait l'air d'un de ces mages noirs, de ces détraqueurs (quoi ? :p) et il tourna silencieusement les talons, empruntant d'une marche lente le couloir qui l'avait mené jusqu'à cette femme qu'il aurait sincèrement voulu aider, mais qui lui inspirait maintenant de l'indifférence.

Certes, True savait qu'il n'avait pas été très plaisant. Même si d'ordinaire il restait plutôt asocial, il s'arrangeait toujours pour inspirer une once de sympathie aux gens. Mais répondre à cette femme avec gentillesse était réellement au dessus de ses forces, surtout après la journée des plus vide et calme qu'il avait passé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: maison abandonnée [PV True]   Jeu 8 Mai - 3:10

Tout ce qu'on peut dire, c'est que le jeune homme avait réussi à mettre en colère Chidori. Elle se retenait de mettre en morceaux la poignée qu'il lui avait donnée. En digne démone, elle détestait se faire avoir par les humains. Elle voyait bien qu'elle avait eu tort de sous-estimer le garçon, ça c'était évident.

Elle espérait vraiment trouver un logement! Même en mentant car malgré son caractère horrible, elle n'avait jamais vraiment apprécié les mensonges, même si elle devait parfois en user pour avoir ce qu'elle voulait. Elle pouvait se montrer trés 'gentille' (enfin...moins méchante que d'habitude) mais jusqu'à maintenant, personne n'avait goûté à cette mystèrieuse gentillesse.

D'une certaine façon, elle aimait bien recevoir des réponses indirectement méchantes. Elle en avait assez des victimes soumises et effrayées, bien qu'elle ne considérait pas le garçon comme une victime. Son âme n'était pas ce que recherchait la démone.

Elle voyait bien qu'il détestait l'hypocrise qu'avait utilisée Chidori. Elle savait aussi que cela aurait pu se passer autrement mais elle était du genre à ne jamais abandonner. Elle s'accrochait toujours à ses désirs, voulant plus que tout réaliser ses souhaits. Malgré la presque impossiblité de ce qu'elle voulait faire et les maigre chances que cela réussise, elle tenait à se montrer, au moins un peu, vraiment sincère.

La pensée de passer encore une nuit dans un parc ou dans un autre endroit impossible à supporter pour une jeune fille habituée au luxe la répugnait. Elle était même prête à montrer un peu de sincérité et d'honnêteté. Elle laissa tomber la poignée et s'approcha du garçon. Accélérant vite ses pas, elle réussit à se mettre devant lui. Heureusement qu'elle avait mis des vêtements d'adolenscente. Avec le regard un peu perdu que ses pensées lui avait donné, elle avait l'air plus fragile qu'un verre.


Elle s'inclina maladroitement. Les politesses et elle, ç'a toujours fait deux. On aurait dit qu'elle ne savait plus quoi dire ou qu'elle hésitait. Elle allait vraiment abandonner mais rien qu'en imaginant sa nuit, elle récupéra toute son énergie et son courage. Elle n'allait pas faire la timide juste parce que c'était la première fois qu'elle faisait preuve de sincérité!

-Je suis vraiment désolée de t'avoir menti! Cette maison ne m'appartient pas, en fait...je crois qu'elle n'appartient à personne. Elle a toujours été là, vide et abandonnée même dans mes plus lointains souvenirs... j'ai utilisé ça parce que j'ai vraiment besoin d'un logement!

Se rappellant des pensées du garçon, elle se dépécha d'ajouter.

-Juste pour quelques jours! Le temps de trouver un appartement.. Parce que je n'ai plus vraiment de famille...


Dégoûtée. Elle était dégoütée par ce qu'elle avait dit. C'était pathétique et pourtant...presque tout ce qu'elle avait dit était vrai. Elle ne lui avait pas vraiment menti mais lui avouer qu'elle était une démone était au dessus de ce qu'elle était prête à faire. De plus, demander l'aide de sa famille était impossible. Elle connaissait la façon de penser des membres de son clan et jamais ils n'accepteraient de l'héberger gratuitement...
Sa dernière chance était alors ce garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: maison abandonnée [PV True]   Jeu 8 Mai - 10:06

True avait comprit que la jeune fille ne s'était pas montrée franche dans ses intentions, mais il croyait réellement que la maison en ruine lui appartenait. C'est pour cela qu'il ne s'était pas montré trop méchant, minimisant les défauts de la blonde. A présent, il découvrait un autre des mauvais côté de l'adolescente, et la voyait encore sous un mauvais jour. Pourtant, la sincérité qu'elle affichait, son désarroi, et sa fragilité l'avait touché et fait remonter dans son estime, de sorte qu'il aperçoive enfin le positif, et qu'il veuille bizarrement le découvrir plus en détail. C'était étrange comme sentiment.

True avait été très surpris de ce renversement de situation. Agréablement surpris ? Peut-être pas. Je m'explique.

En s'excusant, l'inconnue avait presque effacé ce qui la rendait désagréable au yeux du blond. Le jeune homme ne s'amusait pas à traîner les querelles indéfiniment, et il considérait que lorsque quelqu'un s'excusait, on pouvait tirer un trait sur le passé, même si celui-ci datait de quelques minutes à peine. En appliquant cette philosophie, True observait de nouveau, d'un regard pleinement objectif, la situation. Et ce regard objectif le forçait à se dire qu'il ne pouvait pas laisser cette pauvre inconnue seule, si tard dans la nuit, qu'il était peut-être son dernier espoir et que sans lui, elle dormirait peut-être sous un pont, ou même pire, serait peut-être agressée. Ces pensées faisaient briller une sorte de flamme héroïque en son coeur, peut-être une pointe de fierté à l'idée qu'il puisse déjà être utile à quelqu'un, et cela le poussait tout bonnement à accepter la demande. En plus de cela, ne pas l'aider équivaudrait à non assistance à personne en danger.

Cependant, True avait toujours vécu en solitaire. Même chez lui, sa chambre était SON domaine et nul n'avait le droit d'y poser ne serait-ce que le petit orteil. Dès qu'il avait pu, il avait quitté la demeure familiale pour aller s'installer seul dans un studio, pourtant placé dans la même ville que celle de ses parents. Même avec ses rares petits amis, la politique c'était chacun chez soit, sinon c'était la crise. Le blond ne supportait pas que l'on empiète sur son espace vital, et, à son plus grand malheur, c'était ce qui allait incessamment se produire. Eh oui, la connerie, chez lui, c'est viscéral.
Parce que oui, True avait tout de même un coeur et comme il avait tout à fait pardonné à la jeune femme ses mensonges, il n'y avait plus aucun obstacle pour qu'elle s'installe chez lui. Et s'il lui accordait cette permission, c'était soit par pur sadomasochisme, soit vraiment vraiment vraiment contre son grès.

Le jeune homme soupira, et refit glisser sa capuche le long de ses cheveux fins. Au moins, les aveux de la jeune fille avaient eu le don de l'arrêter dans sa course. Son regard se perdit parmi les étoiles qui luisaient dans le ciel sans nuage. De toute façon, elle logerait chez lui à peine pendant quelque jour, n'est-ce pas ? Aucune raison de s'inquiéter, donc, puisqu'elle ne prendrait pas énormément de place. Au pire, il n'aurait qu'à rester dans sa chambre s'il la trouvait trop envahissante. Par contre, pas question qu'elle ramène un/une petit(e) ami(e) chez lui ! Ce n'était pas l'hôtel, tout de même ! True secoua la tête, désespéré : Mais dans quelle galère était-il encore en train de se fourrer ?

Un regard blasé de la part de True glissa sur le visage de la jeune fille. Pourquoi ne le laissait-on jamais en paix ? Pour répondre à cette question, une petite voix dans sa tête, sa conscience sûrement, lui fit remarquer qu'il pouvait bien faire un effort. Un tout petit, juste affaire de quelques jours. Un nouveau trèèès long soupir, comme si le poids du monde s'abattait sur ses épaules, ô lui si bon et si honnête, franchit les lèvres du jeune homme. Bon.


- Mon appartement est vraiment très petit.

Non, ce n'est pas ça, essaye encore True.

- Il n'est pas très luxueux.

Toujours pas...

- Je pense qu'une jeune femme comme vous n'y a pas sa place.


Allez, tu vas y arriver petit !

- Pourtant, si vous tenez tout de même à que je vous dépanne, il y a un certain nombre de règles à respecter.


Il est d'une hospitalité extraordinaire...

- Elles sont strictes, très strictes.


Ou comment essayer de décourager sa presque future colocataire !


- Mais...

True laissa échapper un nouveau soupir. Oui, c'était dur, mais il allait y arriver.

- Si vous acceptez toutes ces conditions, et que vous souhaitez encore être hébergée après tout ça, vous pouvez venir.

Voilà, c'était dit. Le jeune homme baissa la tête, son moral en chute libre. Ouais bon, il n'allait pas non plus dire 'vous serez la bienvenue', il ne fallait tout de même pas exagérer ! True souffla encore, pour la forme. Mais une lueur d'espoir miroitait encore au fond de lui : Peut-être que l'inconnue, en ayant plus que remarqué son accueil des plus chaleureux et sa mauvaise foi évidente, allait se raviser pour ne pas déranger True ? S'il croyait en Dieu, l'humain lui aurait presque offert un sacrifice pour que son voeu se réalise !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: maison abandonnée [PV True]   Ven 9 Mai - 10:54

Chidori voyait bien que devenir la colocataire du garçon allait être difficile si elle s’entêtait à garder son côté mauvais et méchant. Il faut dire qu’elle a quand même des qualités, personne n’est vraiment parfait. Ca, c’était ce qu’elle recevait comme remarque de la part de ses confrères démons lorsque, quelques fois, elle faisait preuve de pitié. Elle savait faire preuve de logique et n’était pas d’un entêtement de mule. Elle voyait cela comme un défaut enfantin et puéril. Elle savait très bien quel comportement adopter pour plaire au garçon. Juste pour habiter avec lui. Même sa perversité avait été écartée. La démone restait lucide, elle n’allait pas tout gâcher juste pour s’amuser !

Il faut avouer que la jeune blonde avait un peu ‘regardé’ les pensées du garçon. En sondant l’esprit solitaire de son presque futur colocataire, elle espérait réussir à le comprendre et arriver à s’en faire un ami. Elle avait même envie de le rassurer. L’idée même d’amener une de ses victimes ne s’était pas frayée un chemin dans son esprit. De toutes façons, Chidori avait appris les règles de politesse même si elle ne les suivait pas du tout. Elle tenait aussi à son intimité. Avoir un colocataire ne la rendait pas joyeuse, mais alors là, pas du tout ! Se trouver toujours avec une personne, manger avec elle et tout ce qu’elle devait certainement faire, la rendait presque maussade mais c’était la seule solution. Et c’était gratuit. Elle allait mettre de côté ses caprices d’enfant gâtée.

‘Pourquoi ne le laissait-on jamais en paix ?’ C’était la question qu’elle voyait dans le regard un peu sombre de l’humain. En temps normal, elle l’aurait gratifié d’une réponse sarcastique. Mais les sarcasmes n’auraient fait qu’empirer la mauvaise première impression qu’avait offerte la blonde. Elle se contenta de garder le même air abattu et triste.


-Mon appartement est vraiment très petit. Il n'est pas très luxueux.

Les premières descriptions de l’appartement firent allumer une petite bougie amère dans le cœur de la démone. Elle était habituée au luxe, aux grandes maisons de campagne, aux luxueux châteaux d’aristocrates…Cela faisait à peine 40 ans qu’elle avait quitté la vie sans revenir sur terre. Et il avait fallu que le Diable lui choisisse cette ville ! Malgré tous ces souvenirs de fille riche, elle continua à écouter le garçon, sans faire de commentaires. Elle avait peur de se tromper de phrase et de réaction…

-Je pense qu'une jeune femme comme vous n'y a pas sa place.

Oh, c’était sûrement mieux qu’un parc, un pont ou pire…un lieu vide et isolé où elle serait agressée.

-Pourtant, si vous tenez tout de même à que je vous dépanne, il y a un certain nombre de règles à respecter. Elles sont strictes, très strictes. Mais... Si vous acceptez toutes ces conditions, et que vous souhaitez encore être hébergée après tout ça, vous pouvez venir.

La blonde, était vraiment faite pour être une démone. Faire souffrir les gens lui procurait parfois un plaisir immense. C’était sa vengeance. Sa façon d’oublier son enfance bercée par le liquide vital qui quittait ses victimes. Peu à peu, elle avait oubliée ce qu’était la gaieté. Mais elle avait gardé un peu, mais vraiment un peu, de cette joie enfantine. Cette joie qui emplit les enfants lorsqu’ ils voient ce qu’ils désiraient s’accomplir. C’était cette même joie, un peu bizarre chez Chidori, qui fit apparaître un sourire de bonheur sur les lèvres rouges de la blonde. Les règles, elle savait les respecter lorsqu’elle le devait. Et si c’était le prix à payer pour ne pas se trouver dans un trou perdu au milieu de la nuit, cela ne dérangeait pas la démone, loin d’être une rebelle coléreuse.


Elle l’avait vu, ce baissement de tête. Elle en connaissait la cause mais, son égoïsme pris le dessus
.

-Je suis contente que tu aies accepté malgré ce que j’ai fait ! Tu n’as pas à t’inquiéter ! Je sais que le fait d’avoir une colocataire doit te déranger, alors j’accepte toutes tes règles sans exception !
Mais on ne s’est pas présentés. Je m’appelle Chidori…


Et son nom ? Son nom de famille ? Elle ne s’en souvenait plus. Tant de temps s’était écoulé depuis sa mort que ce simple mot avait quitté son armoire à souvenirs. Il fallait bien qu’elle s’en souvienne ! Vraiment, sa mémoire commençait à rouiller…

-Yukime ! Chidori Yukime ! Je suis ravie de faire ta connaissance !

On peut dire qu’elle y avait mis toute sa bonne volonté et sa sincérité. Evidemment, elle était honnête. Son nom était vrai, et elle était contente de l’avoir rencontré. Il lui était très utile. Loin de le voir comme un objet qui sert, le fait qu’il l’ait aidée amplifiait la sympathie qu’elle ressentait de plus en plus pour le blond.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: maison abandonnée [PV True]   Sam 10 Mai - 10:43

La jeune fille avait au moins compris l'angoisse et la gêne de True à l'idée qu'elle vienne habiter avec lui. C'était déjà un grand pas, et le fait qu'elle soit prête à faire des efforts le confortait dans son malheur. Il s'autorisa un vague sourire, et décida de ne pas se morfondre : Après tout, il avait pris cette décision en son âme et conscience, et aurait tout à fait pu refuser la demande de la blonde, cette dernière n'était donc pas à blâmer. Et puis, elle avait eu l'air heureuse. True, s'il pensait à ce détail consciemment, ne l'aurait jamais toléré. Mais il y avait une certaine gentillesse dans son caractère, et voir le contentement des gens le satisfaisait, quelque part.

L'un de ses doigts vint s'entortiller à l'une de ses mèches, d'un geste machinal, tandis qu'il répondait à l'adolescente :


- Moi c'est True Yamade.

Son délicieux accent anglais ressortait dans cette phrase, surtout dans la façon radicalement différente qu'avaient les Japonais et les gens de son pays de prononcer les « r ». Par cette simple phrase, il était donc aisément facile de comprendre que le jeune homme était d'origine britannique ou américaine.

Son regard se perdit dans la nuit. Ce devait être à présent aux alentours de 22h, et une question se faufila dans sa tête. True n'avait pas forcément l'envie de poser des questions, et le fait que l'une d'elles s'impose à son esprit le surprit un peu. Pourtant, alors qu’habituellement il l'aurait oubliée, le jeune homme demanda :

- Pourquoi étiez-vous venue ici ?

Il parlait de ce bâtiment en fin de vie, à moitié écroulé. Après tout, il y avait de nombreux endroits, bien plus attirants, qui décoraient la ville et venir en ce lieu lui semblait plutôt étrange, car indirectement il voyait cette demeure comme une « maison hantée », à l'ambiance morbide, rien de tel pour rassurer une jeune fille sans abris.

Il avait également posé cette question pour continuer la conversation, ce qui était rare venant de sa part. Lui aussi faisait des efforts, mine de rien, et il se disait que quitte à partager un petit bout de sa vie avec quelqu'un, autant que ces instants se passent bien. Cela revenait donc à faire un pas de plus dans l'acceptation de la présence de Chidori, pas que True avait souvent du mal à accomplir.

Un vent froid se leva doucement, effleurant le paysage nocturne, agitant la chevelure des arbres. Le garçon se rapprocha du bord, qui fut peut-être un jour une terrasse, contournant Chidori. Les maisons étaient partiellement dissimulées par l'opacité du ciel, et quelques points lumineux brillaient encore çà et là. Si l'on tendait l'oreille, on entendait à peine les bruits diffus du trafic, dans ce calme plat propre aux ténèbres.

True glissa sa main dans sa poche et prit avec deux doigts une sorte de pince. Il ramena ses cheveux en queue de cheval et tandis qu'il faisait ce geste, ses manches glissèrent sur ses avant-bras pâles. Ignorant cela, le jeune homme attacha simplement ses cheveux en une coiffure simple, quelques mèches de couleur glissants sur sa joue. Il se tourna ensuite vers la jeune femme, lui adressant un petit sourire gêné.


- Tu veux peut-être y aller ?


Eh oui, il avait enfin abandonné ce 'vous' un peu trop formel. Encore une étape franchie. Cela montrait qu'il se sentait davantage proche de la blonde, ce qui ne pouvait être qu'un bon point pour elle. Plus True se sentait en confiance, moins il était inaccessible.

Le jeune homme retourna auprès de sa nouvelle colocataire et expliqua :


- En fait, l'appartement est divisé en trois. Une chambre, un salon-cuisine, et une salle de bain. C'est petit, je te l'avais dit. Et c'est MA chambre.

Au jeu de l'égoïsme, True pouvait également se montrer assez fort.


- Tu pourras dormir dans le salon, il y a un canapé/lit. De toute façon, tu ne viens que pour quelques jours...


Le blond hésita à demander si Chidori avait des bagages. Mais il ne voulait pas la vexer, et si elle n'avait pas de toit, elle n'avait sûrement pas d'affaires. Quoiqu'il avait déjà vu des clochards, en Angleterre, qui gardaient jalousement une petite valise avec eux.

- Hm... En fait, il n'y a pas tant de règles que cela. Il réfléchit un instant, et lui envoya un regard lourd de sens. Je ne veux personne d'autre chez moi, ça, c'est clair. Après, tu peux faire à peu près ce que tu veux, tant que tu ne me déranges pas.

True croisa les bras, encore perdu dans ses pensées. C'était vrai, que pouvait-il dire d'autre ? Ses maîtres mots étaient « Calme » et « Solitude ». Si Chidori comprenait le sens de ses deux termes, et qu'elle les respectait sans faute, tout ne pouvait que se passer à merveille, n'est-ce pas ? Pourtant, True avait la désagréable impression que dit comme ça, tout sonnait avec beaucoup trop de facilité.

Soudain, une rafale de vent plus forte que les autres s'insinua dans ses habits, et la fraîcheur de la nuit devint plus piquante. Le jeune homme frissonna, fronçant légèrement les sourcils, et rabattant les deux pans de son manteau contre son torse.


- Il commence à faire froid, rentrons.

Le blond avait du mal à supporter les aléas de la météo, et il savait qu'il attraperait vite un rhume s'il restait encore quelques heures ici, alors que le temps était pourtant loin d'être insupportable. Déjà, il s'était éveillé juste avant l'insolation, cette après-midi. Et encore, il était pratiquement sûr qu'il regretterait bientôt ce passage trop prolongé au soleil. Un soupir franchit ses lèvres et il secoua la tête, reportant son attention sur Chidori.

- Tu viens ?

Il était sorti de la « maison », du moins de ce qu'il en restait, et avait fait quelques pas dehors. À présent, il était partiellement retourné, attendant la jeune fille en haut de la colline.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: maison abandonnée [PV True]   Dim 11 Mai - 0:35

True Yamade ? Cela aurait pu faire sourire la démone. Elle avait tout de suite deviné que le garçon avait des origines britanniques ou peut-être américaines. Trouver un compatriote n’intéressait pas Chidori. Avec le temps, elle avait appris à cacher son accent anglais et sa façon trop différente de prononcer les mots. Mais il lui arrivait parfois de s’oublier et de laisser son côté étranger prendre le dessus. Elle pensa qu’il devait être un immigré ou quelque chose comme ça.

- Pourquoi étiez-vous venue ici ?

Il pensait vraiment que cet endroit était moins rassurant que la ville lumineuse qui s’étendait devant eux ? Elle pensait le contraire. Un lieu morbide, haï par les habitants de Kimyoo à cause des rumeurs qui le faisaient appeler ‘maison hantée’ était sûrement vide. Et c’était la solitude que cherchait la jeune démone.

-Au moins, ici, je suis sûre de ne pas trouver d’humains. Je croyais que personne ne viendrait ici à cause de sa réputation de maison habitée par des fantômes. Les gens sont tellement superstitieux qu’ils y croient…Il faut dire que de l’extérieur, elle fait un peu peur.

La question ne dérangeait pas Chidori, au contraire, ça lui montrait qu’il arrivait à mieux l’accepter. Ils allaient partager la même maison pendant un certain temps, il fallait bien qu’ils arrivent à s’entendre. Et discuter était le meilleur moyen d’en apprendre plus sur True.

La démone était loin d’être frileuse, elle aimait bien les brises légères qui, comme à cet instant là, s’infiltrent dans le feuillage des arbres. Mais cela n’avait pas l’air d’être du goût du garçon qui observait la ville. Plongée dans le noir, seules quelques lumières et les bruits incessants des trafics rappelaient à Chidori que des humains vivaient là, attendant d’offrir leurs âmes aux serviteurs du Diable.

Le regard de la démone s’était discrètement glissé sur la silhouette de son colocataire. Elle l’observa alors qu’il attachait ses cheveux, laissant ses manches tomber et montrer deux avant bras clairs. Cela aurait suffi pour attiser la perversité de la démone mais elle savait qu’un seul faux geste, une seule faute briserait leur fragile entente.


- Tu veux peut-être y aller ?

Elle avait bien fait d’oublier ses habitudes méchantes. Ce simple ‘Tu’ la rassurait. A elle de son montrer digne de cette confiance.

-D’accord.


Il retourna auprès d’elle pour lui dire :


- En fait, l'appartement est divisé en trois. Une chambre, un salon-cuisine, et une salle de bain. C'est petit, je te l'avais dit. Et c'est MA chambre.

Effectivement, c’était petit. Très petit, même. Comment pouvait-il vivre dans un appartement aussi minuscule ? Vous pouvez constater que la démone n’avait pas tout à fait perdu son goût du luxe. Elle ajouta le mot égoïste dans la liste des défauts de True mais ne fit pas de remarques. A sa place, elle aurait fait de même mais elle détestait trouver ce que les autres ne supportaient pas en elle, chez une personne.

- Tu pourras dormir dans le salon, il y a un canapé/lit. De toute façon, tu ne viens que pour quelques jours...

-Effectivement.

Elle n’avait rien d’autre à dire. Elle aurait pû aussi lui répliquer en réponse à sa silencieuse question : « Non, je n’ai pas de bagages, le Diable n’y a pas pensé en m’envoyant ici.. » Mais elle se retint. Primo, il n’aurait sans doute pas compris, Secundo, si le Diable l’entendait, elle serait mal partie pour un séjour confortable sur terre et passerait sûrement une centaine d’années sous le regard furieux de son ‘maître’.
Et Chidori n’était pas du genre à tenir à des objets. Les valeurs sentimentales, elle n’a jamais connu cela.


- Hm... En fait, il n'y a pas tant de règles que cela.

Gentil regard qui fit sourire intérieurement la démone…

-Je ne veux personne d'autre chez moi, ça, c'est clair. Après, tu peux faire à peu près ce que tu veux, tant que tu ne me déranges pas.

Profitant de son avantageux pouvoir, elle afficha un petit sourire. Oh, pas ironique ni moqueur. On voyait juste un peu d’amusement gai.

-Calme et Solitude….c’est ça ?

Oui, je sais que c’est ce qu’on appelle tricher mais il fallait bien qu’elle utilise ses connaissances. Mais elle était d’accord sur cela. La fraîcheur glaciale du vent lui fit oublier ses pensées et elle maudit secrètement le Diable de ne pas l’avoir prévenue que la saison n’était pas aux T-shirts.

- Il commence à faire froid, rentrons.

Cette simple phrase fit rejaillir des souvenirs qui s’étaient enfoncés dans l’esprit de la démone. Elle se souvenait de sa première gouvernante…La seule qui prononçait cette phrase. Pour les autres qui attendaient patiemment que Chidori veuille bien rentrer, l’argent était le seul motif de leur venue.

-Tu viens ?

La voix aux accents britanniques du garçon arracha la jeune fille de ses songes. True l’attendait devant la ruine. Elle se dépêcha de le rejoindre, sans jeter un regard sur la maison.

-Je te suis !


Elle fit ce qu'elle dit pendant qualues secondes avant de demander, avec une moue hésitante:

-Est-ce que tu pourrais me dire où je peux trouver un travail ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: maison abandonnée [PV True]   Dim 11 Mai - 5:41

Chidori avait l'air d'avoir les mêmes goûts que le blond, et cela arracha un soupir soulagé à ce dernier. Ainsi donc, elle aussi aimait le silence, le calme, la solitude. Adorait-elle cette sensation de vide absolu qui étreignait souvent True, cette sensation d'être seul au monde, intouchable ? La jeune fille lui semblait à présent bien moins menaçante pour son intimité, et poussait donc le blond à faire davantage preuve de gentillesse. Enfin, dans la mesure du possible, quoi.

Le jeune homme haussa les épaules à sa réponse.


- Je ne savais pas qu'on disait que cette maison était hantée. Mais c'est vrai que je ne suis pas là depuis très longtemps...

Quand le jeune homme fit implicitement remarquer qu'il ne voulait pas que Chidori reste plus de quelques jours, il fut rassuré qu'elle réponde 'Effectivement'. Cela signifiait qu'elle avait tout à fait compris que True avait beaucoup de mal à établir des contacts avec les autres, et qu'il tenait à avoir un « chez soi » propre à lui-même.

Par contre, il fut grandement surpris lorsqu'elle mit précisément le doigt sur les mots qui lui venaient à l'esprit. L'espace d'un instant, il la regarda bizarrement, craignant qu'elle sache lire dans les pensées. Ben tiens, et puis quoi encore ! Un léger rire s'échappa de ses lèvres, et il répondit.

- C'est exactement cela !

Quoiqu'il était grandement impressionné, quand même. Après tout, se faire si vite percé à jour ne lui était jamais arrivé. Manquait-il à ce point de personnalité ? True savait bien qu'il n'était pas très intéressant, quelqu'un qui aurait eu à juger de son caractère l'aurait trouver fade, mais il s'efforçait de combler ce déficit par une extravagance vestimentaire, de sorte qu'il inspire un peu d'intérêt.
Le jeune homme se dit donc que sa couverture physique venait d'être enlevée, et qu'ils devaient beaucoup se ressembler avec Chidori pour qu'elle devine si rapidement ses sentiments.
S'il suivait son raisonnement, il y avait encore moins de chance pour que leur cohabitation se passe mal. Cette constatation permis aux lèvres rosées de True de s'étendre en un joli sourire.

L'anglais proposa alors de rentrer, car le vent du soir devenait de plus en plus frais. La jeune fille approuva, et ils commencèrent à s'éloigner de la maison en ruine, commençants tout doucement à construire une relation.

Chidori lui demanda alors où est-ce qu'elle pouvait trouver du travail. Le blond tourna ses yeux marrons vers elle, et l'observa longuement, réfléchissant. Ainsi donc, elle aussi elle était au chômage. Visiblement, ils se ressemblaient énormément...


- Eh bien, à vrai dire, je n'en sais rien. Je cherche aussi du travail ! Personnellement, je fais plutôt du porte à porte, pour voir si certains commerçants ont besoin de main d'oeuvre. En Angleterre, je n'ai pas fais trop d'étude. C'est pour cela que je ne suis pas trop exigent, et j'accepte tout type de travail. Mais si tu as des attentes bien précises, il doit exister quelque part une sorte d'agence qui aide les demandeurs d'emplois...


True fit quelque pas, réfléchissant silencieusement.

- Si tu veux, on ira voir. De toute façon je dois aussi trouver un travail, rien n'empêche de faire un petit bout de route ensemble. C'est pas comme si j'étais surmené...

Chidori avait là réussi un exploit car True ressentait de plus en plus de sympathie pour elle, au point de lui proposer de l'aide !

Ils continuèrent leur route, descendant la colline en direction de la ville. Le blond ne parlait plus car il ne savait pas quoi dire, et il préférait donc détailler les fleurs délicatement refermées qui étaient en train de passer leur nuit. Le plus beau, c'était lorsqu'elles s'ouvraient, le matin, baignées par les rayons de lumière. Enfin bref, se disant qu'il ne devait pas être d'une compagnie très agréable, le jeune homme demanda :


- Heu... et tu as quel âge, si ce n'est pas indiscret ?


C'était un peu inutile comme question, autant lui demander le nom de jeune fille de sa cousine paternelle par alliance, ou quelle lessive elle utilisait pour son linge, mais parmi toutes les questions sans intérêt qu'il avait trouvé, c'était celle qui avait semblé la plus présentable à True.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: maison abandonnée [PV True]   Dim 11 Mai - 9:12

Son hypothèse se semblait juste. C’était sûrement un immigré. Ne pas savoir que cette maison était hantée montrait que l’on n’était de la ville. Et l’accent anglais accentuait cette impression. Et effectivement, elle avait compris que True n’était pas très sociable et cela attisait la curiosité de la démone. Quel pouvait être le passé du garçon ? Elle n’était pas du genre à essayer d’imaginer le passé des gens. Elle était bien trop paresseuse pour ça. Elle se contenta de penser que sonder l’esprit de son colocataire suffirait à lui apprendre ce qu’elle cherchait à savoir. Cette méthode déplaisait de plus en plus à la démone. Elle décida de n’utiliser son pouvoir que si elle en avait vraiment besoin.

Lorsqu’il lui jeta un regard intrigué, elle comprit qu’elle aurait dû trouver d’autres mots. Dire ce qu’il pensait vraiment était trop suspect. Mais le résultat la satisfaisait amplement. Il avait l’air de moins la trouver dérangeante. Quoi de plus pour rendre plus joyeuse la sombre démone. Mais l’étonnement était partagé. Elle se surprenait en train de ressentir de la sympathie pour l’humain. Il faut dire qu’elle avait toujours haï ses anciens semblables. Dés son enfance. Ils ne voyaient en elle qu’un objet d’exposition. Un animal de foire. Une petite chose qu’on détestait, qu’on jalousait secrètement en affichant des sourires hypocrites. Pourtant, elle n’avait rien eu de très spécial. Juste une mauvaise réputation et beaucoup d’argent. Même sa façon de s’habiller était banale. Des vêtements gotiques. On pouvait les appeler extravagants a cette époque-la malgré les styles différents qui apparaissaient mais cela suffisait pour attirer des humains en quête de richesse matérielle.


La démone qui observait le visage de True vit pour la première fois son colocataire sourire. Il avait l’air tellement mignon avec son air réjoui. Le contraste entre son joli sourire et les vêtements sombres fit rire la jeune fille.


-On dirait un clown. Un clown porte des vêtements aux couleurs claires et joyeuses alors qu’il est triste et déprimé et qu’il en a sûrement marre de son boulot. Tu portes des vêtements sombres alors qu’au fond, tu n’es pas si taciturne que ça.

Étant donné qu’elle avait pris soin de le dire sur un ton plaisantin, le garçon pouvait très bien prendre ses propos pour une blague dite juste pour s’amuser.

Ils s’étaient mis alors en route vers l’habitation de True, amplifiant petit à petit leur sympathie mutuelle.


- Eh bien, à vrai dire, je n'en sais rien. Je cherche aussi du travail ! Personnellement, je fais plutôt du porte à porte, pour voir si certains commerçants ont besoin de main d'oeuvre. En Angleterre, je n'ai pas fais trop d'étude. C'est pour cela que je ne suis pas trop exigent, et j'accepte tout type de travail. Mais si tu as des attentes bien précises, il doit exister quelque part une sorte d'agence qui aide les demandeurs d'emplois...

Elle avait donc eu raison. Il était donc nouveau et elle en était presque sûre. Il n’avait pas d’ange. La démone ne comptait pas lui prendre son âme. Pour une fois qu’elle s’entendait avec un humain, elle n’avait pas la moindre envie de perdre cette précieuse entente.
Du porte à porte ? Chidori n’en avait jamais fait, bien évidemment. Et ses études avaient été écourtées à cause nombreuses absences de la jeune fille. Mais elle avait quand même réussi a avoir son baccalauréat en lettres. Et elle n’avait passé qu’une année à l’Université mais les cours qu’elle avait suivis se comptaient sur les doigts de la main. N’ayant aucune idée précise sur ce qu’elle voulait, il fallait donc qu’elle passe par le même chemin que True.


- Si tu veux, on ira voir. De toute façon je dois aussi trouver un travail, rien n'empêche de faire un petit bout de route ensemble. C'est pas comme si j'étais surmené...

- Ah, merci !

Même si Chidori avait réussi à obtenir l’aide de son colocataire, True pouvait se vanter d’avoir reçu au moins trois fois les remerciements de la démone en une seule journée.

-J’en ai vraiment besoin parce que je ne crois pas que toute seule j’arriverais à trouver du travail. Et c’est plus amusant à deux, non ? Pour ce qui est de mes choix… je n’en ai pas vraiment. Mes études sont assez limitées. Je pourrais être serveuse dans un restaurant ou quelque chose comme ça…

Même si elle ne s’en rendait pas compte, ils s’approchaient de plus en plus de la ville. Elle voyait maintenant plus en détail les maisons, les grandes tours toutes ressemblantes...Le regard vide de la démone se perdait dans l’horizon, se baladait de lieu en lieu. Elle essayait même de reconnaître ces endroits que depuis 40 ans, elle n’avait pas vus…
Ce fut à ce moment-la que True interrompit ses pensées en lui demandant son âge. LA question qu’il ne fallait pas poser. Elle se retint de lui dire qu’elle allait fêter ses 59 ans et murmura comme si elle ne voulait pas qu’il l’entende
:

-Je vais avoir 19 ans dans un mois…

Reprenant son air neutre, elle se tourna vers le garçon. Physiquement, il devait avoir entre 16 et 18 ans…Mais elle se trompait sûrement. Elle n’était pas très douée pour deviner l’âge des gens. C’est comme demander a une taupe de faire la différence entre deux membres de sa famille.

-Tu dois avoir 18 ans ou un peu moins, je me trompe ?

Ils étaient maintenant devant la ville. L’air, plus sale, fit froncer les fins sourcils de la démone. Retrouver le monde humain après avoir passé deux bonnes heures loin de lui était assez frustrant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: maison abandonnée [PV True]   

Revenir en haut Aller en bas
 
maison abandonnée [PV True]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans une maison abandonnée...
» remise en vente des maisons abandonnees
» Maisons à vendre: 10 500$
» [NOUVELLE] Les Mains qui jouaient
» LES SORCIÈRES DE LA MAISON ABANDONNÉE [2/6]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† La ville de Kimyoo † :: Poubelle :: Anciens Rps-
Sauter vers: