Kimyoo… une ville remplie de mystère… que ferez-vous ou plutôt… comment réagirez-vous si un jour, une personne frappait à votre porte et vous annonçait qu’il était votre ange gardien ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A l'ombre du cerisier [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A l'ombre du cerisier [Libre]   Sam 26 Avr - 8:04

[Si quelqu'un veut venir...Faut bien que j'commence ^^]

Les arbres se tenaient tous droits et fiers, inébranlables. Leurs chevelures vertes brillaient de mille feux grâce aux reflets du soleil dont la lumière filtrait entre les troncs. L'herbe grasse, favorisée par la venue du printemps, poussait par touffes çà et là et True se félicitait d'avoir choisi cette période de l'année pour venir au Japon. Le paysage était tout bonnement magnifique. Bien qu'il fasse encore frais, on ne pouvait sentir que la chaleur en nos coeurs, tant l'atmosphère réchauffait nos sens. L'air ambiant n'était qu'un mélange de senteurs : les plantes semblaient devenir reines et déversaient leur parfum délicieux dans chaque nez qu'elles croisaient. La nature se faisait douce et se pliait au souffle léger du vent, la faune commençait à s'extirper de sa longue hibernation, les bourgeons étaient sur le point d'éclore, et le jeune homme ressentait une sorte de bien-être général qui gagnait même son corps.

True se promenait à cet instant dans la forêt, car, deux jours, plus tôt il avait visité ces mêmes bois et avait repéré une clairière où siégeait un magnifique cerisier. Ses pétales flottaient dans les airs, et quand ils atterrissaient, formaient un délicat parterre de fleurs. L'anglais adorait le côté zen attribué aux pays asiatiques, et voulait en faire l'expérience. Il avait donc pris un sac (contenant un livre et d'autres choses sans grand intérêt) et comptait bien se ressourcer auprès de l'arbre. Encore fallait-il qu'il retrouve la fameuse clairière.

D'un point de vue extérieur, True semblait bien étrange : habillé d'un haut blanc et rose pour le moins original (son épaule droite est découverte, les manches sont un poil trop grandes, le vêtement tombe en pointe sur sa hanche, des boutons qui n'ont pas lieu d'être parsèment le milieu de son torse, les motifs sur son dos sont des carreaux écossais blancs et roses et le tout est décoré par de fins traits noirs qui forment des arabesques compliquées) et d'un shorty en jean, on pouvait facilement voir qu'il n'était pas du pays. Rajoutons à cela son air perdu, et c'en devenait une certitude. Son excentricité, pourtant, était cohérente car la tenue était tout à fait accordée à son propriétaire et celui-ci avait tout de même un peu de goût.

Le jeune homme espérait qu’habillé ainsi, les gens n'osent pas s'approcher de lui. C'était bête, mais il aimait bien être pris pour un fou, car personne ne voulait venir vers lui et il pouvait jouir de la solitude qu'il avait choisie. Certes, parfois, il lui arrivait d'espérer qu'en dépit de cette imposante barrière qu'il s'obstinait à ériger, quelqu'un prenne le risque de venir lui parler, mais ce sentiment était vite chassé lorsqu'il se remémorait ces situations-là, et comment il n'arrivait pas à communiquer. Un soupir s'échappa de ses lèvres, et il prit appui sur l'un des troncs. Pourquoi n'était-il pas né muet ?

Secouant la tête à cette pensée, et parce qu'avec cet air de printemps il n'avait pas envie de ruminer son malaise, il décida de songer à quelque chose de plus gai. Cela faisait plus d'une semaine qu'il s'était installé à Kimyoo, et donc encore plus longtemps qu'il était arrivé au Japon. En effet, Suki l'avait hébergé le temps qu'il trouve un appartement pas trop cher. Suki habitait dans un village non loin de Kimyoo, mais True était obligé de l'avouer, il préférait largement cette dernière ville. Elle lui semblait plus accueillante. Trouver un logement n'avait pas pris longtemps, et au début de la semaine, il était enfin tout à fait installé. C'est ainsi qu'il avait exploré la ville, à son rythme, et qu'il avait découvert la forêt.

Reconnaissant par miracle l'un des chemin qu'il avait suivi (celui où des pivert étaient particulièrement nombreux), le blond se dépêcha de l'emprunter.


*Ah oui, c'est vrai qu'il y a la vieille chaise abandonnée, par ici...et si je ne me trompe pas, il faut prendre ce côté*

C'est ainsi que, de fil en aiguille, il arriva au lieu convoité, où le sol semblait être un lit de rose. Plutôt content de lui, il décida que cette clairière serait SON endroit. À savoir : Son jardin secret, ou sa cachette secrète. True avait besoin, depuis tout petit, de ce repère, d'un coin qu'il aimait croire à lui seul. C'était assez vital, il devait avoir un point d'attache.

Il se dirigea lentement vers le cerisier, ses yeux fixés sur les pétales qui tourbillonnaient dans le vent, persuadé qu'il ne rencontrerait aucun être humain par ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'ombre du cerisier [Libre]   Dim 27 Avr - 7:07

Dynastie revenait de nouveau depuis a peu prés une centaine d'année remettre les peids sur terre. On l'avait envoyé pour elle ne savait quelle raisons, la seule chose qu'on lui avait dit c'était:"il est temps pour toi de partire." Avec cette seule phrase dans ca tête elle se retrouva projeté sur terre. d'abord elle était comme tombé d'un endroit trés haut, mais pourtant elle ne se rappella s'être trouvée dans le ciel. Elle vît comme des lumiéres bleu et blanches circuler entre elle quand elle fît se déscente. au début cela allait doucement et puis cela devenait de plus en plus vite. a la fin dynastie se sentit projeté sur le sol. Quand elle se releva elle vît qu'elle se trouvait dans une clairiére au milieu de la forêt... Une forêt qui lui semblait étrangement connue. Mais elle s'en foutait. Elle regarda d'abord autoure d'elle et ne vît que du vert, enfin elle ne vît que des fleurs et des arbres et d'autres plantes qui lui était inconnue. Toute prés d'elle, elle vît un petit lac avec dedans des poissons et des lotus. Sans faire attention elle toucahit la fleure qui se trouvait dans ces cheveux. Cela était devenu un tic pour elle quand elle ne se rappelait plus de quelque chose. Et la en effet elle ne se rappella plus de nobreuses choses comme par exemple: qui elle était, que faisait-elle la, et surtout ou se trouvait-elle?

Dynastie ne sachant pas trés bien quoi faire elle préféra se lever pour un peu repérer les lieux. Ces premiers pas furent un peu hésitant comme si elle n'avait plus marchée depuis longtemps. Aprés plusieurs tentatives de marcher correctement Elle y réussit, La premiére chose qu'elle fît alors c'était de marcher vers le petit lac. Elle se baissa alors et regarda son réflet dans l'eau. Elle y vît une jeune fille d'a peu prés 16 ans avec des cheveux bleu foncés et des yeux oranges ou était ce du rouge... Elle n'en savait rien. Mais qui était elle a la fin, cette question continua de trotter dans ca tête comme un vrombissement qui n'en finnaissait pas, et plus elle se le demandait plus elle devenait folle de rage. Ne tenant plus elle tappa sa main dans le reflet, chose qui fît qu'elle se retrouva toute mouillé, elle se releva et regarda sa robe devenant de plus en plus transparent

"-Super il ne manquait plus que ca..."

Commencant de plus en plus a désespérer Dynastie s'assit contre un arbre et choisit de regarder le ciel... A cet instant...elle ne comprit pourquoi, elle avait envie de s'envoler, comme si elle pouvait voler dans les airs... Secouant sa tête dynastie entendit soudain des bruits de pas, quand elle regarda dans la direction dou les pas venait, elle vît alors un homme ou plutot un garçon qui venait d'arriver dans la petite clairiére ou elle se trouvait. Au premier abords le garçon avait l'air normal, mais ces habits. Dynastie n'avait jamais rien vu de tel comme habits. Le regardant avec des grands yeux et se demandent comme cela se pouvait elle se leva et ne bougea plus ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'ombre du cerisier [Libre]   Dim 27 Avr - 10:10

Il faut croire que True était un peu trop absorbé par les pétales qui voletaient au vent, car il ne remarqua pas tout de suite la jeune fille assise prés de l'eau. Le cerisier la cachait en partie, mais lorsqu'il tourna la tête vers elle, il réalisa avec horreur qu'une autre personne occupait SON endroit. Elle était appuyée contre le large tronc d'un saule pleureur, et le dévisageait bizarrement. Avançant un peu pour mieux la distinguer- car tout de même, il était curieux-, True lui renvoya son regard, avec en plus une petite touche de méchanceté et de méfiance.

C'était un peu malgré lui, mais c'était comme une sorte d'auto-défense. Il essayait spontanément d'inspirer des mauvais sentiments aux autres pour qu'ils le laisse tranquille. Un long face à face s'en suivit, et le jeune homme détailla suspicieusement l'inconnue.

Elle venait de se lever, et il devinait sous sa robe légèrement transparente une silhouette svelte et gracieuse, comme celle d'une danseuse. Pourtant, paradoxalement, son visage avait quelque chose de dur, de sévère. Il ne savait quel détail lui donnait cette impression, peut-être ses sourcils, ou ses yeux si particuliers qui avaient l'air d'avoir comme source la lave d'un volcan, ou même un feu; en tout cas il trouvait cela inhabituel, mais pas forcement déplaisant. Après tout, ce qui sortait de l'ordinaire n'était pas toujours disgracieux : La preuve, il n'y avait qu'à voir ses habits. Si lui-même les trouvaient laids, il n'aurait pas prit la peine de les acheter/fabriquer. Bref, tout ça pour dire qu'il trouvait un charme étrange au visage de la jeune fille. Mais ce qui le captivait davantage, c'était les cheveux longs de la demoiselle. Il n'en avait jamais vu de pareils. Certes, en Angleterre, les cheveux teints en bleus étaient plus que fréquents, sauf qu'ils n'étaient aussi particuliers. Ses cheveux à elle étaient spéciaux dans le sens où il avaient l'air vrai. Réels quoi. Les reflets semblaient des plus naturels, et la chevelure n'était pas abîmée pour un sous, ce qui surprenait grandement le blond. Comme si la fille avait hérité de cette couleur depuis son enfance. Si l'adolescente était intriguée par les habits de True, la curiosité de ce dernier avait été piquée par ses cheveux. Sans réfléchir, lui qui était d'habitude si taciturne, il demanda :


- Tes cheveux, c'est ta couleur naturelle ?


Il n'avait pas jugé bon de la vouvoyer, la jeune fille étant visiblement plus jeune que lui. Il n'avait pas non plus était très poli, le méchant garçon >.< Mais disons que ce n'est pas dans sa nature. A noter qu'il s'exprimait dans un Japonais parfait, qui n'était pourtant pas sa langue maternelle, mais il avait bien sûr un accent (plutôt charmant) qui faisait penser à l'occident.

N'ayant pas encore réalisé que sa phrase incitait au dialogue, le jeune homme ne vit pas les inconvénients de rester dans cette clairière (qui n'était plus sienne, désormais) et il alla s'asseoir à l'ombre d'un arbre qui faisait face à celui de la jeune fille. Quelques minutes de silence passèrent, longues, puis il lâcha enfin :


- Qu'est-que tu fais là ?

A comprendre : Pourquoi tu viens précisément dans LA clairière dans laquelle J'AVAIS décidé de rester SEUL ? Mais il faut le connaître un peu pour comprendre ses sous-entendus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'ombre du cerisier [Libre]   Mer 30 Avr - 12:37

Dynastie ne savait vraiment pas comment elle devait réagire face a cet humain quie se trouvait devant elle. Devait elle lui sourrire ou devait elle plutot retser neutre. elle se rappella soudain une phrase qui lui avait été dite il y a comme trés longtemps: "Sourrire est le meilleure moyen de défense, car même avec un sourrire on peut tuer quelqu'un..." Oui peut-être valait il mieux sourrire. Biensur elle ne le fesait pas pour le tuer, enfin par pour le moment. Quand elle eut cette pensée ces yeux changérent un instant légérement de couleurs. Enfin c'était a peine visible. Ensuite elle sourit gentiment au jeune homme pour lui montrer qu'elle n'avait pour le moment aucune intention hostile envers lui. Elle regarda ensuite de nouveau ces habits tout en tentant de comprendre a quoi ils ressemblait, au début elle pensait que c'était plutot style écossais, mais ensuite cela changeait complétement de style...Enfin elle n'y comprit rien et préféra laisser tomber avant qu'elle aie mal a crane.

dynastie regarda alors le garçon en face, elle aiamit aussi bien ces cheveux, ils était de couleures blondes avec une sorte de méche rouge roses, cela la fesait un peu rirre mais elle l'étouffa en le changeant en un toussotement. Que devait elle lui dire, elle n'en savait rien, quand elle alla lui poser une question le garçon lui dmeanda une question, elle était posée en japonais mais elle entendit qu'il avait un sorte d'accent. Oui c'était un accent anglais si elle ne se tromapit pas. Elle lui répondit alors en anglais préférant cette langueue qui était ca langueu maternelle, même si elle comprenait le japonnais

"-Tu peut me parler angalis tu sais." Elle lui sourit un peu génée.

"- Mes cheveux?"
Elle se prit une méche et la regarda, elle était en éffet bleue. "Je croit que oui, enfin je ne me teinterais jamais les cheveux, donc ca doit être ma couleure naturelle."

Elle n'aimait pas précisement qu'on lui donne des remarques et elle préféra alors lui poser la même question

"-Et toi tes habits, tu les portes tout le temps comme cela? Et pour le clairéire je ne voit pas ce qu'il y a de mal a venir ici, il n'y a pas marqué dessus propriéte de.... en faite tu t'appelle comment."

Pourquoi devait elle lui répondre, elle pouvait bien êtr la.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'ombre du cerisier [Libre]   Jeu 1 Mai - 9:07

Il fut surpris qu'elle lui réponde en anglais, et un air nostalgique passa un instant sur son visage. Cela ne faisait pas si longtemps qu'il avait quitté sa terre natale, mais tout de même, il n'entendait que du japonais autour de lui et redécouvrir ces mots familiers lui faisait chaud au coeur. Il n'avait pas vraiment le mal du pays, au contraire, True était plus que ravi d'être ici, mais la langue anglaise symbolisait toute son enfance et, surtout, lui rappelait sa mère qui lui manquait un peu. D'ailleurs, il ne l'avait pas appelé depuis qu'il était arrivé. Il savait qu'elle lui demanderait s'il recherchait son père, et True n'avait pas envie de parler de ça avec elle. Le jeune homme avait donc décidé d'écrire une lettre, mais il peinait sur sa feuille blanche. En effet, ses idées étaient trop nombreuses, et le paysage nippon n'arrangeait rien : son inspiration croissait de jour en jour. Un peu trop, d'ailleurs, car de ce fait il n'arrivait pas à faire le tri dans toutes les choses qu'il avait envie de raconter. L'anglais glissa une main dans ses cheveux et secoua la tête, murmurant un vague 'ok' qu'il n'eut même pas conscience de prononcer.

Le jeune homme arracha une pâquerette qui poussait par là, mais, ne se conformant pas au stéréotype habituel, il n'en arracha pas les pétales. Il se contenta de la considérer un moment, en intense réflexion, et de la jeter au loin.

- Comment ça, « tu crois » ?

True la dévisagea avec suspicion. C'était assez bizarre. Lui mentait-elle ? La jeune fille ne savait pas si elle s'était teint le cheveux ou pas. Elle devait bien s'en rappeler, non ? True se souvenait fort bien du jour où il avait décidé de colorer ses cheveux. A cette pensée, un sourire amusé éclaira son visage. Sa mère avait littéralement pété une crise (elle n'était pas au courant), et il avait fallu une semaine et demi pour qu'elle s'habitue à ce changement. Elle trouvait cette mèche « vulgaire » et « laide », qui n'allait pas du tout avec son visage. Voyant que ses efforts ne menaient à rien, elle avait finalement abandonné, et au bout de quelques temps elle concéda même qu'en vérité elle trouvait cela plutôt « original » et « joli ». Mais ce n'était rien par rapport à l'histoire des piercings ! Enfin, si le blond devait raconter toutes les sueurs froides dont sa mère avait été victime, 24 heures ne seraient pas assez longues. Bref, à la question de ses habits, True baissa la regard sur ses vêtement en haussant un sourcil.

- Pourquoi, ils sont si étranges que cela ? Je croyais que les Japonais aussi avaient un goût qui sortait de l'ordinaire.

True se rendit alors compte que plusieurs pétales roses parsemaient sa chevelure, et il passa sa main pour les enlever, contrarié. Il ne voulait pas non plus ressembler à un arbre de Noël ! Bien que les fleurs s'accordent avec son haut, il ne fallait pas exagérer non plus.

True reporta son attention sur la fille qui parlait de la clairière et haussa les épaules.

- Je pensais qu'elle n'était pas trop connue. D'habitude, il n'y avait jamais personne. Pour une fois que je voulais être seul...

Bon, c'est vrai que c'était seulement la deuxième fois qu'il y allait, alors le « D'habitude » n'avait peut-être pas lieu d'être, mais la jeune fille n'avait pas besoin de le savoir. Il répondit enfin à la dernière question, concernant son nom :

- A quoi cela te servirait de savoir comment je m'appelle ?

Eh oui, il ne peut pas dire simplement la réponse, il ne faut pas trop lui demander non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'ombre du cerisier [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A l'ombre du cerisier [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Epouvantail a coté d'un Cerisier?(Libre)
» Une Ombre passe... [LIBRE]
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» l'Ombre de mon âme -libre-
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† La ville de Kimyoo † :: Poubelle :: Anciens Rps-
Sauter vers: