Kimyoo… une ville remplie de mystère… que ferez-vous ou plutôt… comment réagirez-vous si un jour, une personne frappait à votre porte et vous annonçait qu’il était votre ange gardien ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Reï et les profanateurs...[LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Sam 12 Avr - 15:57

La nuit était très fraîche, et Reïko n'était pas vêtue de manière à avoir chaud.
Elle avait marché dans toute la ville, sans avoir trouvé de véritable distraction. La seule de ses distractions fut un type étrange, un ange, pas comme elle puisqu'elle était une ange déchue. Mais cela lui importait peu. En traversant la ville, elle s'approcha d'un qui abrite toutes les peines du monde.

Les cimetières n'étaient pas les endroits où les gens venait faire la fêtes, sauf pour les individus de cette nuit:
en pénétrant dans les lieux, elle aperçut un groupe de jeunes. Les grilles étaient pourtant fermées, puisqu'elle avait dut voler par dessus les remparts qui barraient l'accès.

Elle s'approcha de la troupe de jeunes qui s'avérait être des pauvres saccageurs de tombe, inconscient de la peine qu'ils peuvent causer aux gens qui viennent se recueillir auprès de leurs proches défunts.

Reï ne s'approcha pas, parce qu'elle savait que si elle le faisait, elle les tuerai sans hésiter, un tel manque de respect la mettait hors d'elle.
Elle se contenta de les observer, puis constata avec horreur sur quelle tombe ces espèces de pourritures étaient en train de prendre pour un banc public: Reï faillit sortir de ses gons lorsqu'elle vit le nom de Meïko Himura dépasser de la pierre au dos de l'un des profanes.

Elle finit par s'approcher d'eux, puis à leur adresser la parole:

" Dites donc, vous étiez au courant que les cimetières n'étaient pas des lieux pour des rave party où vous pourrez vous saouler et vous shooter avec je ne sais quel stupéfiant. Alors vous allez me faire la plaisir de virer vos petites fesses de là parce que sinon, je vais me fâcher!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Lun 14 Avr - 11:33

[ Bon, vu que personne ne répond, je me permet de le faire xP]

Keiko se promenait comme à son habitude dans la ville. Elle voulait se rendre au cimetierre, histoire d'avoir la paix. Les grilles étaient encores fermés, mais la jeune fille s'en moquait, pourquoi se donnait la peine de passer pas la porte? Elle fit le tour, et passa par un trou dans le grillage, derrière un buisson. Ouverture secrète qu'elle à remarquer dès son arrivée en ville. Elle se balada parmis les pierres tombales. La nuit était d'un bleu profond, une lune à demi caché par les nuages brillait faiblement. Keiko sortit un paquet de cigarette, et en alluma une. Faudrait qu'elle pense à arretter... Mais elle avait déjà suffisament d'ennui comme ça. Les cheveux délavés d'un blanc terne lachés jusqu'aux genoux, un bonnet noir avec deux oreilles de lapin cousus dessus posé négligeament sur la tête, un corset à dentelles en soies, une jupe noire avec des bottes de même couleur, elle avait tout l'air de la fille peu fréquentable. Elle s'assit contre une pierre, quand elle entendit un bruit. Curieuse, elle s'approha. Une jeune fille s'énervé contre une bande de jeune, sacageur de tombes. Mais ceux-ci lui riairent au nez.

* Elle va avoir des problèmes... Mais elle à du cran, ça merite un coup de mains...*

Elle s'approcha de ce qui semblait le chef de la bande, et l'attrapa par sa ca lepuche, le tirant en arrière. Elle plaqua sa main contre sa gorge, et le fixa de ses yeux gris, avec ses pupilles en fentes.

_ T'a pas entendu la demoiselle? Tu dégage... A moins que je ne me suis pas fait assez clair...

Elle lui soufla la fumée dans la figure. La jeune fille le connaissait, il habitait dans le même quartier misérable qu'elle, dans l'immeuble d'en face. Parfait, il savait qu'elle ne plaisentait pas. Elle enleva sa main, le jeune homme la regarda avec arroganceet amusement. Il lui lança un "toujours autant d'imprudence", puis il fit signe au autres de partir. Elle savait qu'il reviendrait, il savait qu'elle l'ignorerais. Bref, l'inconnue allait être tranquille pour l'instant. Elle se dirigea vers la fille.

_ Tu devrais faire gaffe... Tu les connais pas, ils sont débiles mais à plusieurs ils peuvent te creer pas mal d'ennuis... En tout cas, bravo pour l'audace...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Lun 14 Avr - 12:40

[ Merci d'avoir répondu, mais si c'était pour me détruire mon topic en seul post, tu aurait put t'abstenir! Mais bon, maintenant que c'est fait...]

Reïko se contrefichait de ce que lui disait la fille qui était sortie de nulle part. Elle s'était précipitée sur la tombe que ces misérables étaient venus saccager: elle dépoussiéra la dites tombe et embrassa la pierre tombale:
sa mère était toujours dans sa mémoire et dans son cœur, et elle se recueillit, sans faire attention à la jeune fille.

Elle se releva puis se retourna vers la jeune humaine:

" Je devrai te remercier d'être intervenue, mais je ne le ferai pas. Je ne t'ai rien demandé, par contre si tu n'étais pas intervenue, je l'ai aurait surement tué. Eux, ils peuvent te remercier..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Mar 15 Avr - 11:19

Keiko haussa un sourcil.

_ Si tu les avait tué, tu n'aurait pas vallut mieux qu'eux... L'erreur réparé par l'erreur ne mène jamais à rien. Et je pense pas que tu mérite de t'abaisser à leurs niveaux.

La jeune fille éteignit la cigarette en l'écrasant par terre, les bruits de la ville lui parvenait aux oreilles. Il faisait frais, mais qu'importe. Elle s'approcha de la pierre tombale que l'inconnue avait embrassé.

_ Cette personne doit beaucoup compter pour toi... Je suis désolé, vraiment...

Elle ne savait pas vraiment exprimé ce qu'elle rescentait pour l'inconnue, mais les mots, "je suis désolé", résumé en gros ses sentiments. Elle savait ce que c'était de se faire arracher une personne qui nous ai chère. Le fait de savoir que quoi qu'on fasse, plus jamais elle ne pourra revenir. Sauf que elle, elle aurait préféré que cette personne soit morte, ça aurait été moins douloureux pour elle. Moins de cupabilité sans doutes. Mais qu'importe, c'était du passé maintenant, oui, du passé... Des bruits de pas claquaient contre le sol, surement d'autres personnes venant ce recueillir, bien que les grilles soyent fermés...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Mar 15 Avr - 11:39

Reïko se fichait pas mal de son sermon: de quoi se mêlait elle enfin, pourquoi était elle intervenue surtout?
Le pire, c'est qu'elle s'était permise de fumer dans ce lieu de recueillement, cette fille commençait par lui sortir des oreilles.
Bien qu'elle finit par lui montrer de la compassion, Reïko prit ce marque d'affection pour un geste de pitié. Elle continua alors à l'ignorer.

Soudain, Reïko eut un étrange sentiment: quelque chose de mauvais était en train de se préparer. Elle entendit des pas ses diriger vers elle. Ni une ni deux, elle comprit qu'il ne s'agissait pas de gens qui venait pour nettoyer les tombes de leur proches, surtout pas à cette heure-ci.
Reï prit la jeune fille par le bras puis l'entraîna dans la pénombre, et lui mit la main sur la bouche.

Ses soupçons s'avéraient exacts: les groupe de tout à l'heure était revenu, mais avec d'autres amis.
Reï garda son calme, mais elle savait que si elles bougeaient, elle risqueraient de passer un sale quart d'heure.

Le groupe de fauteur de troubles s'approcha de plus en plus: ils étaient une bonne dizaine, avec plusieurs objets dans les mains, surement de quoi molester les filles.

"Houhouuuuuu! Vous êtes où les filles? Et bah alors, on r'este pas pour s'amuser avec nous! Hey, Keïko, tu m'as enfumé tu sais, et ça piquait les yeux! Viens que je te fasse la même chose, on verra si tu continuera à fumer!"

Reïko était assise par terre contre une pierre tombale dans le noir, la jeune fille dans ses bras et sa main sur sa bouche. C'était pas le moment de se faire repérer, surtout pour eux, sinon, Reï n'en ferais qu'un bouchée pour sauver l'autre imprudente...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Mar 15 Avr - 12:17

Keiko se maudissa intérieurement. Elle aurait du y penser que cette ordure aller chercher ses amis. Elle ne dit rien, tout en se disant que la prochaine fois qu'elle tombait sur lui, il allait passer un sale quert-heure. De plus, de quoi se mélait-il en lui disant d'arrèter de fumer?! Lui qui fumé tout le temps, c'était à elle qui lui disait ça?

* J'aurais du laisser l'autre fille les tués. Oui, faut vraiment que je mèle de ce qui me regarde, mais c'est plus fort que moi, j'adore m'attirer des ennuis...*

Soudain, un des gars arriva vers elles, elle allaient se faire repéré... Gagné.

_ Eh les gars, elle sont là! Venez!

Les autres approchèrent dans un rire, Keiko les regarda avec mépris. Elles en allaient en baver, ils était vraimenet nombreux, et à moins de posséder de super pouvoirs, elles étaient foutus... Le gars s'approcha d'elle, lui pris le sac en forme de lapin qu'elle tenait contre elle, lui pris le bras et... Le coup était partit, le type se retrouvait par terre, s'était vraiement plus fort qu'elle mais elle détestait qu'on la touche.
* Super, là je suis vraiment mal...*

Elle se tourna vers l'inconnue.

_ Tu sais, si tu veut, pars, et vite! Je ne pense pas qu'il te pourchasserons, c'est moi qui les ai énervé, désolé de t'attirer des ennui, mais disons que c'est une de mes facheuses habitudes...

Le gars, le nez en sang, eu un rire jaune. Ses amis les regardaient, menaçants...

_ Ma jolie, tu vas voir un peu... J'aurais pas fait ça à ta place...

Keiko ne le quitta pas des yeux, ramassa son sac qui était tombé en vitesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Mar 15 Avr - 12:38

A ce moment, Reï, reprit la main de Keïko puis la plaqua contre la pierre tombale, et fit reculer, deux des gars. Ceux-ci sentirent une secousse violente sous leur pieds, comme si la terre avait fait un bond.

Une fois la voie dégagée, Reïko prit la main de Keïko à nouveau puis l'entraîna avec elle dans la brèche qu'elle venait de faire.
Elles coururent toutes les deux, Reïko devant, les autres abrutis au fond. Le cimetière était immense, et les remparts se rapprochaient peu à peu.

Il n'y avait pas de sortie là où elles avaient atterris, mais Reïko continua à faire courir Keï. Une impasse leur fit face, mais Reïko continuât de courir.
Elle s'approchèrent de plus en plus du mur et Keïko se demanda pourquoi Reï l'avait entraîné ici.
Les autres tarés les avaient rejoint mais Reï courut vers le mur.

Arrivées à trois mètres dur mur, Reïko agrippa Keïko puis elles s'élevèrent dans les airs, jusqu'à atterrir de l'autre coté, toutes deux saines et sauves.


"Voilà! Le mur doit faire dix bon mètres, le temps qu'ils fassent le tour, on serra loin!
En attendant, filons d'ici avant qu'ils n'arrivent. Ça va toi?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Mar 15 Avr - 12:53

Keiko la regarda, un demi sourire.

_ On a eu chaud. Décidément, je tombe que sur des anges ou des anges déchus. Quand je verrais un démon, je suppose que j'aurais du soucis à me faire. Mais oui, sinon tout va bien, on vient de se faire poursuivre par une bande d'abrutis qui veulent nous démolir, on à fais un joli petit vol, très joli vu d'ailleurs, mais sinon, oui oui, je vais bien!

Le bonnet de Keiko était mal mis, ses oreilles de lapins blanches paraissaient d'un gris clairs dans la nuit. Elle le remit en place, puis, reporta son attention vers l'inconnue.

_ En tout cas, merci, je sais pas comment faire pour te rendre la pareille. Au fait, je m'appelle Keiko, et toi?

Les deux filles commençairent à marcher dans les rues sombres. Les passants se faisaient un peu plus rares. Des jeunes sortant faire la fête... Keiko était légèrement déçu. Elle était allé au cimetierre pour pouvoir se calmer, mais c'était raté.


[Post court, désolé, plus d'idées...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Mar 15 Avr - 13:04

[petite parenthèse: tu trouves ça normal qu'on marche dans la rue après que tu m'ai dit que je n'étais pas le premier ange que tu rencontrais? Je t'aurait surement envoyé bouler après, mais bon....]

Reïko marchait à coté de la jeune fille qui avait déjà rencontré d'autres anges: ça devait être naturel pour elle.Elle en parlait comme si la présence était naturelle (même si c'était un peu ça!)

Toujours est-il qu'elle reçut un message de Dieu, lui disant qu'il lui avait assigner un humain à protéger.
Elle s'arrêta net: ce jour était arrivé, celui ou elle devait se plier aux exigence de Dieu si elle voulait rester un ange.
Elle se tourna vers la jeune Keïko puis lui demanda:


" As-tu un ange gardien?Et aussi, connaîtrais-tu une ou un certaine Yukio Adams?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Mar 15 Avr - 13:19

[ Je sais, mais je ne peut pas savoir tes réactions. La prochaine fois, je ne dirais plus rien de ce que fais ton perso. Ou envoie moi un mp pour me prévenir. Mais tu voulais que je marque quoi?! Faut bien que je fasse des lignes, et je n'allait pas dire qu'elles restaient plantés là comme deux idiotes, pendant qu'une bande d'abrutis étaient à leur recherche, ça aurait été une récation stupide. Bon...]


Keiko réfléchit, au sujet de Yuko Adams.

_ Non, je ne me souviens pas de le connaître...Mais je suis sur que en demandant à plusieurs personnes, tu finira bien par le trouver. Tu dois te charger de sa protection? Pour répondre à ta première question, oui, j'ai un ange gardien. Va svoir pourquoi, mais j'en ai un.

* Surement parce-ce que je me met régulièrement des situations assez particulières ...*

Keiko ne dit cependant rien de ce qu'elle pensait. Il était très tard maintenant, mais la jeune fille ne se sentait pas fatigué. Va falloir bien qu'elle rentre avant le matin tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Jeu 17 Avr - 4:02

Les deux fille continuaient de marcher dans les rues, en pleine nuit.
Reïko avait enfin une raison d'avancer: raccompagner sa nouvelle "protégée provisoire" en lieu sur, puis elle devait mettre la main sur sa ou sa protégée, elle ignorait encore tout sur lui ou elle.
Elles marchaient toujours, mais elles s'aperçurent que l'obscurité commençait un peu à prendre le dessus.

Une fois de plus, Reïko eu un sacré mauvais pressentiment: elle se demanda alors si ce qu'elle ressentait allait lui porter préjudice ou alors cela concernait-il la jeune fille à ses cotés.

Si c'était pour elle-même, ses "démons" n'avaient alors pas l'intention de la lâcher. En temps normal, si elle avait été seule, cela ne l'inquiéterait nullement, mais là, elle était accompagnée.

La jeune fille remarqua alors que Reïko était inquiète et fini par lui demander e qu'il n'allait pas:

" Ne t'inquiète pas, ce n'est rien. Au fait, moi c'est Reïko Himura, maintenant tu n'aura plus besoins de me donner des surnom pour m'appeler..."

Les filles continuèrent d'avancer, Reï toujours aux aguets...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Jeu 17 Avr - 4:32

Chidori avait décidé de marcher un peu, pour s’éclaircir les idées. Elle était complètement perdue, et ce sentiment la troublait. Elle ne l’avait jamais ressentie lorsqu’elle possédait tout ce qu’elle désirait. Enfin, tout ce qui était matériel.
Ses pas silencieux s’entendaient tout de même à cause de la solitude qui régnait dans les rues, presque sombres de la ville. Elle venait d’engloutir deux sandwichs mais elle avait toujours faim. Pourtant, quelques années plus tôt, cela lui aurait amplement suffi…
Elle continua à marcher lorsqu’elle vit, au bout de la rue, deux silhouettes floues. La démone s’arrêta. Devait-elle continuer son chemin ? Elle tenait à rester loin des inconnus, de tout le monde mais elle dût affronter sa peur. Les deux jeunes filles étaient trop proches. Partir à cet instant-là aurait paru suspect.

Elle se remit à marcher lorsqu’elle se stoppa à nouveau. Une bande de garçons, la plupart complètement ivres, s’approchait rapidement. Un sourire méprisant se dessina sur les lèvres de Chidori. Les humains n’avaient donc aucune fierté ? Ils se sentaient vraiment obligés de s’humilier ainsi ? Elle aurait pu se poser bien des questions mais la vue du poignard que tenait l’un des hommes lui fit perdre tout son calme. Elle se figea sur place. Les jeunes filles étaient devant elles, à quelques pas de la démone qui, déstabilisée, les regardait. Son regard vide se posa ensuite sur la bande ivre et un rictus de colère apparu sur son visage. Pourquoi fallait-il qu’on la dérange toujours ?

Elle parut reprendre ses esprits et se tourna vers les jeunes filles. Elle montra les hommes du doigt, un geste rempli d’une sorte d’amusement mêlé à un mépris impossible à ignorer.


"C'est des amis à vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Jeu 17 Avr - 9:56

Reïko, joli nom, pensa Keiko. La jeune fille remarqua la mine inquiète de Reïko, et elle aussi, s'inquièta pour elle. Quand elle lui dit qu'il ne fallait pas s'en faire, elle fit semblant d'oublier, mais resta quand même attentive. L'obscurité se faisait plus présente, et les enveloppés doucement. Soudain, une voie la sortit de ses pensées.

_C'est des amis à vous?

Les jeunes filles se retournèrent, pour tomber face à une nouvelle inconnue. Cette dernière désignait un groupe de garçons complétement ivres. Keiko remarqua le poignard, et fut tout de suite méfiante.

_ Non, ce ne sont pas des amis à nous...

Elle hésita de remercier l'inconnue de les avoir en quelques sortes avertit. Il va falloir faire gaffe. Les garçons se dirigeait justement dans leur direction. Une bouteille à la main, il riaient à en perdre haleine, et empestaient l'alcool. Il s'arrèterent devant elles.

* Super, les ennuis recommencent...*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Jeu 17 Avr - 10:48

Reïko commença à se demander lesquels des individus iciprésents étaient les plus dangereux: Keïko, que Reï trouvait louche, cette femme qui vient d'aparaître ou ce groupe de mec qui avance bien vite pour les avoirs rattraper en si peu de temps.

Reïko fatigua un peu, tout ces évènements lui faisant tourner la tête ainsi que ces rencontre multiples qui commençaient à lui chauffer les oreilles:
à l'origine, elle était descendue sur Terre pour se dégourdir un peu, pas pour tomber sur un groupe de sales prétentieux qui se croyaient des hommes en buvant une pinte de whisky.

Elle détestait la Terre, ainsi que tout ce qui s'y rattachait. Elle méprisait les hommes sans conscience et les femmes sans répartis, cela lui rappelai de trops mauvais souvenirs.

Elle regarda la tête de leur chef qui avait tout du psychopath, et elle voulut vraiment lui en coller une...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Jeu 17 Avr - 19:49

_ Non, ce ne sont pas des amis à nous...

Ca, Chidori l'avait tout de suite compris. Mais, même en sachant que c'était puéril, elle voulait se venger un peu. Ces humains totalement sous l'effet d'une boisson avaient gâché sa soirée. Ils n'allaient pas s'en sortir indemnes. Mais la démone aimait bien offrir à ses victimes une mort lente et douleureuse. Juste pur s'amuser un peu plus.

"Alors comme ça vous comptiez sur nous pour vous laisser vous échapper?"

La voix rauque et étrangement grave appartenait à un des hommes, certainement le chef. Son regard, brûlant de haine, fusillait les deux jeunes filles.


*Ils ont l'air de se connaitre*


La démone ne s'en inquiéta pas davantage. Le garçon en question était presque mort. Il marchait lentement, à pas saccadés et prenait toujours une pause. La scène était presque touchante...
Chidori ne put retenir un rire moqueur. Comptait-il vraiment se battre dans cet état pitoyable?
Elle répondit à l'ivrogne, un sourire hautain sur les lévres.


"Avec la tête que vous avez, c'est bien normal qu'elles aient pris leurs jambes à leur cou...vous êtes tout sauf beaux..."


Un rictus de colère déforma le visage de l'homme; cette vérité semblait le contrarier...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Ven 18 Avr - 13:37

L'homme qui avançait vers elle pour se venger était... Pitoyable. Il marchait à peine plus vite qu'une limace, et s'arrétait souvent pour prendre une pose. Précisons qu'ils n'étaient qu'à quelques mètres, ce qui rendait la scène encore plus lamentable. L'inconnue s'en méla, pour les aider, où simplement pour s'amuser.

_ Avec la tête que vous avez, c'est bien normal qu'elles aient pris leurs jambes à leur cou...vous êtes tout sauf beaux...

Après cette réplique singlante, l'homme s'énerva, et voulut jeter sa bouteille vide contre elle, mais, visant mal, la bouteille atteignit... Reïko en pleine face. Pour être plus précis, elle se la pris contre le front, et tomba par terre sous le choc et la surprise. Un filet de sang coulait de son visage, la verre l'avait légèrement coupé. Mais rien de très grave. Légèrement sonné, quoi de plus normal, elle essay de se relever en vain. Keiko se pencha pour l'aider, sous les rires de la bande. La jeune fille eu une soudaine envie de les frapper... Un d'eux tomba de rire à la renverse, pour ne plus se lever, endormi par l'alcool. Quand soudain...

[ Post court, mais comme ça je laisse place à l'action ; ), à vous de jouer!]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Ven 18 Avr - 13:59

...un autre des truand s'était approché de la petite Keïko puis l'attrapa par les deux jambes comme s'il s'agissait d'un sac à dos.
Reïko, encore un peu sonnée, se jeta sur le type qui fit tomber Keïko.
La jeune fille fut rattrapée par l'inconnue qui la déposa aussitôt au sol, en retrait.
Reïko, qui avait atterrit sur le ventre du gros bougre, se mit à lui lancer des crochets du droit et du gauche dans la face du poivrot.
Une fois ce dernier complètement dans les vapes, elle essaya de se relever pour tenter d'approcher vers les autres.

Son front commençait à saigner de plus en plus, le choc causé par son attaque frontale ayant élargit la plaie.
Sa vue commençait à se brouiller, et ses jambes commencèrent à fléchir.
Elle ne vit pas un autre qui la prit par le col puis la balança contre un mur.

Cette fois-ci, elle état bien faible: cela faisait longtemps qu'elle n'était pas restée aussi longtemps sur Terre, et la fatigue était de plus en plus présente...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Lun 21 Avr - 3:51

[Désolée du retard!! Mon internet ne marchait plus T_T]

Chidori assistait au combat, un petit sourire sur les lèvres. C'était vraiment un combat d'amateurs, mais la détermination des jeunes filles étonnait la démone. Cela la troublait complétement.
Pourquoi se battaient-elles? Elles pouvaient s'enfuir...
Cette perspective lâche dégoûtait Chidori mais elle n'aimait pas regarder les humains se faire tuer, sans qu'elle n'y participe.
C'est pour ça qu'elle aida la jeune fille qui avait été attrapée sauvagement par l'un des ivrognes et qu'elle décida de donner un coup de main à l'autre inconnue.

Elle hésitait mais voyant l'un des hommes jeter la personne que la démone voulait aider, cette dernière se mit en colère. La fille aait l'air totalement vidée de son énergie.

L'un des hommes crut bon de s'attaquer à Chidori. Il vint par derrière et essaya de l'étouffer, entourant son cou délicat avec son bras. Le contact avec le tissu sale finit d'énerver la démone. Elle mit sa main sur celle de l'homme et serra de plus en plus fort le membre de l'ivrogne. Celui-ci poussait des cris stridents, à peine retenus malgré la honte qu'il ressentait.
En quelques minutes, ses camarades eurent un manchot dans leurs rangs. Ils assistèrent au sanglant spectacle de sa main, vidée de son sang, qui gisai dans une flaque de liquide rouge.

Déstabilisé, l'homme se laissa pousser par la démone, qui, avec un sourire sadique, lui donna un coup de poing sur la figure.


"Ca t'apprendra à sous-estimer les femmes..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Lun 21 Avr - 9:57

Keiko se releva rapidement, un peu sonnée. Etre secoué de haut en bas la tête à l'envers n'était pas un des meilleurs exercices de santé... Elle se remit vite du vertige passagé, et remarqua Reïko, alongé sous un mur, le frond en sang et ne bougeant plus. La jeune fille prit peur, voulut l'aider, mais un autre homme l'attrapa. Elle se retourna d'un coup, lui donna un coup dans ses parties intimes, l'homme tomba par terre avec un petit gémissement, et elle en profita pour lui cogner la tête contre le sol. Assommé, parfait. Elle se dirigea vers Reïko, l'accouda contre le mur, et soupira de soulagement, ouf, elle était vivante, elle avait vraiment eu peur. Cette dernière n'était pas inconsciente, mais elle avait les yeux mi-clos, et du sang lui coulait le long du visage, aussi sur l'oeil, ce qui l'empéchait de voir correctement. Sa blessure était plus large, la plaie s'était reouverte. Keiko déchira un bout de son t-shirt pour en faire un bandeau censé arretter le sang de couler. Elle lui plaça délicatement, mais la bataille continuer près d'elle, elle ne fut donc pas surprise d'être de nouveau obligé de donner quelques coups. La bataille n'était pas sans issus. Les hommes était pour la plupart ivres, et les coups portaient leur fruits. Soudain, un gémissement et un cri de douleur détourna l'attention de tous. Un des hommes tenait son bras, son moignon en sang. Une main dans une flaque d'un liquide poisseux et sombre se trouvé par terre. L'inconnue qui les avait aider arbora un sourire sadique et satisfait. Keiko cru qu'elle allait vomir. Tant de souffrances, et tellement de joies à cette pensées qu'avait l'inconnue, ça l'écueurait. Mais, elle se secoua la tête, et profitant de cette diversion, essaya de s'occuper de Reïko, qui reprenait ses esprits. Les hommes prirent soudain peur, et commençairent à reculer. Reïko se redressa, l'inconnue s'approcha de la bande...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Ven 25 Avr - 4:35

Reïko, titubant encore à cause du choc brutal qu'elle a subit en rencontrant le mur, s'était relevée pour s'interposer entre les voyous et la nouvelle arrivée.
Ces gars là étaient peut-être ivres et complètement cons, mais jamais Reïko n'aurait accepté qu'ils se fassent tuer sans vergogne, par un démon de surcroît. Elle releva sa tête pour pouvoir avoir les yeux de la sanguinaire dans les siens:

"- Je ne sais pas ce qui cloche avec toi, mais ne t'avise plus de découper je ne sais quel membre ou quelle partie de leur anatomie encore une fois!
Je te remercie grandement d'être intervenue pour nous aide, mais ne refais plus jamais ça!"


Reïko était en colère, non pas contre les ivrogne de la nuit (même il elle l'était déjà avant ça!) mais contre cette démone. Elle se demandait d'ailleurs ce qu'elle faisait ici: un démon qui traîne dans les rues, c'était plus que suspect. D'autant plus qu'elle ne s'était pas attaqué à elle et à Keï, mais aux poivrots. Elle devait préférer la robustesse (certes contestable à l'heure actuelle) de ces individus, plutôt que la faiblesse des jeunes fille...

[Désolée pour la réponse tardive, j'ai eu quelques blèmes ces temps-ci!=_=]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   Ven 25 Avr - 10:13

En entendant les paroles de Reïko, Chidori posa un regard amusé sur l'ange. De quel droit cette créature se permettait-elle de lui parler ainsi? Alors qu'il fallait à peine un petit coup de poing pour la tuer...
La démone ne savait pas ce qui la retenait d'en finir avec l'ange..
Ah si, un des hommes, furibond s'élançait vers elle. Sa colère avait multiplié ses maigres forces. Chidori, dont la colère était égale à celle de l'ivrogne, empoigna l'homme par le col et se tourna vers Reïko.

"Pourquoi est-ce que je t'obéirais? Je pourrais tuer en quelques secondes, toi et cette humaine...Vous êtes trés affaiblies..Ce serai dans ma nature d'ne profiter, et je le ferais..."


Chidori posa son autre main sur le coup de l'homme et le serra. Les mêmes cris stridents emplirent l'endroit. Ils ne semblaient pas vouloir s'arrêter, telle un berceuse qui ne s'arrête que lorsque l'enfant dors...mais la démone ne paraissait pas vouloir lâcher le cou bronzé de sa victime.

Cette dernière posait des regards affolés autour d'elle. Il allait donc mourir ainsi, alors que sa mère l'attendait quelque part, au fond d'un appartement miteux et sale. Il allait donc se débarrasser de cette vie, torchon de banalités qui l'avait poursuivi toute son existence? Tout ce qui lui faisait peur, était cet effroi instinctif et animal de la douleur.


"Ce n'est sûrement dans votre état que vous pourrez vous opposer à moi..."

*moi qui comptais passer inaperçu, c'est perdu*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reï et les profanateurs...[LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reï et les profanateurs...[LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† La ville de Kimyoo † :: Poubelle :: Anciens Rps-
Sauter vers: