Kimyoo… une ville remplie de mystère… que ferez-vous ou plutôt… comment réagirez-vous si un jour, une personne frappait à votre porte et vous annonçait qu’il était votre ange gardien ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ran T.Yoshida ~ { terminer }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ran Yoshida

avatar

Féminin Nombre de messages : 7
Age : 25

» Informations
Âge: ~16 ans
Ange Gardien de: Moi-même
Protégé[e] de:

MessageSujet: Ran T.Yoshida ~ { terminer }   Lun 28 Juin - 6:13


HUMAINE
RAN YOSHIDA

CARTE D'IDENTITÉ


Votre avatar ou autre, pas plus de 180*400

    ♠ Nom : Yoshida
    ♠ Prénom : Ran
    ♠ Surnom : [ facultatif ] Ranette
    ♠ Sexe : [ /♀ ]
    ♠ Âge & Date de naissance : 19 Juin 1994 ~ 16 ans
    ♠ Origines: Japonaise
    ♠ Orientation sexuelle : [ hétéro/homo/bi ]
    ♠ Race : Humaine
    ♠ État Civil : [ facultatif ]
    ♠ Profession(s) : //

    ♠ Détails : [facultatif]


ASPECT PHYSIQUE

Ran a une tête, deux jambes, deux bras, comme toute les femmes. Ces renseignements sont bien peu suffisants n'est-ce pas ? Un mètre soixante quatre et quarante sept kilogrammes pour ses seize années d'existence. On peut dire qu'elle est « bâtie comme une crevette » ou « taillée comme un bâton de sucette » mais bien sûr, elle ne s'envolera pas au premier coup de vent. Ses cheveux ? Ils sont d'un joli vert aux reflets bleuté. Elle tiens de la beauté de son minois de sa chère mère et pour ainsi dire, si on zappe le souvenir ensanglanté de son corps, c'est réellement la seule chose qui lui reste de sa magnifique génitrice. Son visage est plutôt fin. Elle a, comme qui dirait, une gueule d'ange sans le caractère qui va avec. Elle montre très peu de sentiments mais après cela, elle est une personne des plus charmantes. Ça ne sera pas la première personne que vous aurez envie d'aborder dans la rue car en présence d'inconnus son visage affiche quelque chose ressemblant beaucoup à de l'arrogance, elle est très sûr d'elle. Lorsqu'elle a quelque chose en tête, elle fera n'importe quoi pour parvenir à ses fins. D’autre part, elle se maquille le contour des yeux d'un fin trait noir, petite fantaisie qu'elle se permet. Son corps frêle n'est qu'une apparence et sous ses airs de jeune fille fragile se cache en réalité une jeune femme fortement entraînée au corps à corps, sachant se défendre physiquement. Quoi de plus normal pour une adepte de toute forme d’arts martiaux et de sports de combat ? Eh oui, depuis la mort de sa mère son père, de peur qu'elle ne se fasse attaquer ou quoi que se soit de ce genre, la initier aux arts martiaux depuis l'âge de 10 ans. Côter vestimentaire, Ran adore les jolies robes aux dentelles dans le genre des Lolitas.


ASPECT PSYCHOLOGIQUE

Arrogante et sûr d'elle, ce sont les premiers mots qui viennent à l’esprit lorsqu'on la croise dans la rue. Elle ne montre que très rarement des sentiments comme la joie mais cela ne fait pas d'elle quelqu'un d’insensible. Elle n'a bien sûr pas toujours été comme ça. Elle était une petite fille très joyeuse, rieuse et dynamique. Or, depuis cette nuit-là, elle est capable du meilleur comme du pire. Surtout du pire en fait. Elle ne supporte pas l’injustice et se mêlera souvent de ce qui ne la regarde pas pour protéger l’oppressé. Quand elle était en compagnie de sa très chère mère et de son cher grand frère, c'était une toute autre personne. Certes, elle n'exprimait pas pleinement ses sentiments mais elle était adorable. La petite fille adorait alors rire et s’amuser en leur présence ; sa famille était son soleil. Malheureusement, le destin en a décidé autrement et lui a enlevé cette immense source de bonheur. Aujourd'hui, elle est devenu très impatiente, très peu tolérante avec les gens qu’elle ne connaît pas. Elle hait par-dessus tout les gens qui se plaignent à longueur de journée et l’homme sans qui tout cela n'existerait pas, coupable de la mort de sa mère et du jeune Shuuya, ainsi de ce qu'est devenue sa vie depuis. Elle n’accorde pas sa confiance à n’importe qui et n’importe comment et elle pense que ceux qui se déclarent « amis » au bout de deux secondes chrono sont irritants et stupides.
La jeune femme est pudique quant à ses sentiments et lorsqu’elle ouvre la bouche c’est loin d’être pour crier « je t’aime » à tous les coins de rue. Il lui arrive inévitablement de s’attacher aux gens et encore heureux, cela prouve que malgré son apparence arrogante et légèrement je-m'en-foutiste, Ran est quelqu'un qui se soucie des autres. Si elle se lie avec quelqu'un, elle lui sera fidèle quoi qu'il arrive et est prête à tout pour protéger les personnes qui lui sont chères. Et au contraire, elle n’hésitera pas à s’énerver contre ses amis si la situation l’exige ; c’est une façon comme une autre (maladroite certes) d’aider la personne visée à réaliser l’ampleur de son action par exemple si celle-ci s‘avère répréhensible. On peut lui faire confiance et parler de beaucoup de choses avec elle. Si vous apprenez à la connaître, vous vous rendrez compte que malgré ses rares sourires et sa désinvolture, elle cache un tristesse sans fond. On ne perd pas la moitié de sa famille sans laisser derrière soi une part de soi-même. Depuis, sourire lui est tout de même plus difficile mais ce n’est pas un cas désespéré non plus. Elle cache son chagrin encore vif et rares sont les personnes qui peuvent la voir quand tout est trop dur à supporter et que les larmes inondent son visage.
Elle tient beaucoup à son père puisque c'est la dernière personne de sa famille qui lui reste -malgré le fait qu‘elle le voit très peu souvent du fait de ses multiples déplacements-, elle ferait tout pour le bonheur de ce dernier. Mais ce qu'elle aime par dessus tout ce sont les arts martiaux et les sports de combat. Rien que ces mots, « arts martiaux ». Ran en aurait presque des frissons à les entendre. Elle a evidement appris à user de ce qu'on lui a enseigné sur le sujet que pour protéger ses proches et défendre les autres. Elle ne s'en servira jamais pour obtenir quelque chose (sauf cas extrème bien sûr), ni pour se protéger elle-même.
Sa pire manie est évidement de fourrer son nez partout. Elle se mêle de choses qui ne la regardent en aucun cas et s'attire bien souvent des ennuis. Elle est impulsive et démarre au quart de tour, quand quelque chose ne lui plaît pas, elle le dit plutôt deux fois qu’une. Ce qu'elle déteste ? Quoi de plus haïssable que la gentilesse gratuite envers ses abrtutit d'humains ? C'est insupportable d'assister à ce genre de scènes. Penser à son nombril et seulement à ça c'est une chose que la jeune femme aime. Elle préfère penser à soit même que aux autres. Ah oui, et elle n'aime pas les choux de bruxelles.


BIOGRAPHIE

Il était une fois une magnifique journée ensoleillée où le vent soufflait très peu, juste ce qui fallait. L’horizon était parfaitement clair et dégagé. On sentait que le beau temps allait durer quelques jours encore. Non loin du lieu qui nous intéresse, les abeilles butinaient les fleurs de toutes les couleurs et les oiseaux chantaient sous le ciel bleu… Mais ça, on s'en fou. L'histoire de Bambi ça sera pour une autre fois. L’histoire de Ran est bien loin d’être aussi rose malgré ce que son origine sociale suggère de prime abord. Certes il y avait de l’herbe là où les premiers cris la petite princesse ont retentis mais elle était bien loin d'être fraîche et tout et tout. C'était un gazon synthétique devant l'entrée du Grand Hôpital à Paris. Au dessus de la couveuse, un petit garçon était émerveillé devant la beauté de la petite chose qui dormait à l'intérieure. Tout était si petit, si fragile. Elle était tellement belle et il était si fier d'être le grand frère de la plus mignonne des petites filles. C’était un beau bébé et lorsqu’elle dormait on aurait dit une de ces si belles poupées de porcelaine tant par le visage angélique que par la blancheur de son teint et de ses cheveux. Quand ses petites pupilles trouvèrent leur couleur définitive, passant alors du bleu commun à tous les bambins au surprenant rose, son entourage ne s’en émerveilla que davantage devant la précoce beauté de l’enfant. Ses parents étaient des gens biens, attentionnés mais relativement absents, leurs travail respectifs leur prenait beaucoup de temps. Parfois à un tel point que la jeune Ran ne les voyait pas de la journée. Cela ne les empêchaient pas d'aimer leurs deux beaux enfants de tout leur cœur. La famille Yoshida fait partie des familles les plus riches du Japon et s’il eu fallu compter toute leur fortune, cela n’aurait jamais eu de fin, elle s’accroissait chaque jour un peu plus. Elle possède un immense réseau de commerce en tout genre sans y inclure l’activité de Madame, la Haute Couture ; et peut se vanter d'organiser les plus incroyables réceptions.
La jeune femme a grandi dans un univers de joyaux scintillants et de soirées mondaines. Les fanfreluches était son quotidien et un sourire poli s'affichait sur son visage d'apparence si sage à chaque fois que les ambassadeurs ou les invités oisifs de ses parents lui adressait la parole. Mais intérieurement, elle hurlait. Ran détestait -et déteste toujours- au plus haut point tout ce protocole de politesse contrairement à son grand frère, Shuuya. Ce dernier prenait son rôle de grand frère très au sérieux et passait le clair de son temps avec sa cadette, lui apprenant des tas de trucs comme le ferait un tout jeune, c'est-à-dire les choses essentielles de la vie comme par exemple comment aller piquer des biscuits dans le placard de la cuisine debout en équilibre sur une chaise ou rendre fou les chiens du riche voisin d’à côté en lui tirant des boulettes de papiers mâchés à la truffe. Les années qui suivirent la naissance de la fillette furent merveilleuses. Mais ce n'est pas l'histoire de la petite maison dans la prairie qui est racontée ici et comme la vie est injuste et cruelle, il fallait bien que la famille Yoshida reçoivent son lot d'atrocités…

~


Les deux enfants, et ce depuis leur naissance, avaient un don relativement peu répandu. Non, ils n'avaient pas de prédispositions particulières à enquiquiner le monde de façon professionnelle, enfin quoique... Non, dans leur cas, ils avaient tout simplement une fâcheuse tendance à s'attirer des ennuis et une poisse pas possible les suivait. Bien entendu, rien de grave n'était encore arrivé, seulement quelques bricoles à l'école ou dans les parcs. Une fois, Shuuya avait été sévèrement réprimandé pour avoir enfreint une bonne douzaine d'articles du règlement du collège. Initialement, il n'avait pas eu de mauvaises intentions mais un de ses camarades avait été victime harcèlement par des quatrième années qui avaient élu le malheureux comme leur bouc émissaire. L’aîné Yoshida avait donc fourré son nez dans ce qui ne le regardait pas et, fidèle à lui-même, il avait corrigé à coups de poings tout ce beau monde. Les surveillants étaient alors arrivés en courants et à la vue des circonstances, avaient cru que c'était Shuuya qui avait commencé cette bagarre... Il y avait tant d'exemple comme celui-ci concernant tout aussi bien l'aîné que la cadette qui, ne l‘oublions pas, était aussi du genre bagarreuse. Ils y étaient habitués depuis le temps mais ils ne savaient pas ce que cette poisse allait frapper si fort quelques temps plus tard...
Ran était âgé de huit ans et Shuuya recevrait quatorze ans quelques jours plus tard. Or le destin en avait décidé autrement, cette vie était bien trop belle pour continuer ainsi. L'aîné se trouvait alors dans la cuisine, coupant alors quelques tomates. Sa maman et sa petite sœur se trouvaient dans le salon ; ils s‘étaient prévu une journée rien qu‘à eux pour une fois. Aux informations, ils signalaient depuis quelques jours un tueur en série évadé de l’asile s'attaquant à un peu n‘importe qui et n‘importe quand, aucun profil de victimes spécifiques n‘avait été donné. Bien sûr lorsque, découpant la dernière tomate, Shuuya avait entendu ça, la radio crachant ça comme s'il s'agissait de la météo, il n'y fit pas plus attention. La suite ? Le craquement familier du parquet dans le couloir se fit entendre. Bizarre, les domestiques devaient être dans leur quartier à cette heure-ci. Shuuya releva la tête, puis à peine quelques secondes plus tard il vit sa petite sœur débarquer dans la cuisine, un homme vêtu d'un parka marron et d'un vieux jeans délavé s'était présenté dans le salon, une énorme couteau à la main. Ils étaient terrorisés. Puis tout se passa tellement vite. Leur mère n'eut pas le temps d'atteindre la cuisine, son cri retentit dans le petit salon. Un horrible silence suivit. Les yeux des deux enfants s'agrandirent et ils ne purent bouger, pas même d'un centimètre tandis que la silhouette de l'homme apparaissait dans l'embrasure de la porte de la cuisine, leur chère maman traînait derrière lui. Son corps décolla de quelques centimètres pour retomber aux pieds de Ran, presque démantelé et inanimé. On aurait cru que ce psychopathe de tueur en série était sorti tout droit de la radio. Ce dont se souvient Ran de ce moment précis fut le rire glauque qu'émit l'homme qui venait d'ôter la vie à sa maman. Ses jambes lui refusaient tout mouvement, une boule lui serra l'estomac au point qu'elle avait envie de vomir. Sa gorge devint très sèche et son frère et elle restèrent quelques minutes là, à fixer le corps sans vie à leurs pieds. Puis, continuant le massacre, l'inconnu saisit de sa grosse main le col de l‘aîné. Il lui asséna plusieurs coup de couteau, balançant le corps là où se trouvait déjà celui de leur génitrice. Ça ne pouvait pas arriver, ça ne pouvait pas être possible ! Pas son grand frère adoré, pas sa maman à elle, pas eux ! Elle devait être en train de rêver, ça ne pouvait être qu'un cauchemar et elle finirait bien par se réveiller n'est-ce pas... ? Non. Ça n'étaient que l'horrible réalité, les faits étaient là accompagnés de cet immonde rire qui duraient encore et encore. Quelque chose en Ran refusait d'accepter la vérité si frappante fut-elle. Comment une chose pareille avait-elle pu arriver ? Ces hommes tous vêtus d'uniformes avec leurs pistolets qui gardaient habituellement la maison, pourquoi n'étaient-ils pas là ? Pourquoi la sécurité n'était-elle pas là pour faire son travail ? Puis la petite fille réagit enfin. Elle se mit à hurler, hurler si fort. Elle aurait pu crier encore des heures durant. Le monstre s'arrêta alors subitement de rire. Malgré le fait qu'il n'est qu'affaire à une gamine haute comme trois pommes et traumatisée par ce qui venait tout juste de se passer, il esquissa comme un mouvement de recul. Non, il n'avait pas peur de cette braillarde qui hurlait tout ce qu'elle pouvait mais son instinct lui avait dit de reculer pour une raison qu'il ignorait.Ran se jeta sur l'homme de toutes ses forces. Vous me direz que c'était une tentative bien vaine et que sa force de moustique n'aurait pas d'effet sur le colosse mais attendez de lire la suite. Quand elle percuta l'homme de plein fouet, Ran avait les bras en avant, voulant étriper cet assassin de ses petites mains d‘enfant. Le fait est qu'au final, ses bras rencontrèrent la main de l'homme qui tenait le couteau bien avant de trouver son cou. Résultat ? Avec la poussée, le couteau alla se loger sous le menton mal rasé du tueur et lui embrocha la tête par la même occasion. C'est pourquoi, quand la sécurité, ces incapables, arrivèrent enfin ils trouvèrent une fille de huit ans, à genoux sur le sol et le regard vide, face aux cadavres d’un jeune garçon qui n'aurait jamais quatorze ans et de leur mère, sa longue chevelure noire baignait dans une marre de sang et dans le jus de quelques tomates...

Une rose blanche à la main, Ran parcourait l’allée de gravier gris et blanc. Des sépultures, toutes aussi fleuries les unes que les autres, bordaient le chemin. Première, deuxième, troisième allée sur la droite. Elle s’y engagea et continua sa route encore sur quelques mètres avant de s’arrêter. Le marbre blanc était gravé de quelques inscriptions : « Chiyo Yoshida 1964-2000 » et « Shuuya Yoshida ». Ran posa la rose sur la stèle et brûla le bout d’un encens. Lorsqu’elle avait huit ans, un psychopathe sorti d’on ne sait où ôta la vie à sa mère et à son grand frère, cela faisait maintenant dix ans jour pour jour. La seule personne qui lui restait était son cher père remarié il y a peu avec la PDG d’une grande firme multinationale de l'automobile. Il y a parfois des personnes qui partent trop vite... Et Ran en était consciente plus que quiconque. Depuis ce fameux jour, elle perdit tout de sa gentillesse, elle devenait plus agressive et sadique... Dure et méprisante vie qu'était devenue la sienne...

VOUS
DERRIÈRE L'ÉCRAN

♠ Prénom : Haha ~ Appellez moi Hachikô ;3
♠ Âge : 16 ans
♠ Serez vous actif ? 7/10
♠ Comment avez-vous connu le forum ? Partenaria.

♠ Avez-vous quelque chose à ajouter ?Code validé~


Dernière édition par Ran Yoshida le Lun 28 Juin - 7:49, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieu
† Admin †
avatar

Nombre de messages : 534

» Informations
Âge:
Ange Gardien de:
Protégé[e] de:

MessageSujet: Re: Ran T.Yoshida ~ { terminer }   Lun 28 Juin - 7:19

Bonjour à toi et bienvenue sur le forum.

J'ai trouvé ta fiche agréable à lire mais il a des choses à revoir.

Premièrement je t'encourage à relire le règlement pour trouver la réponse à la question "♠ Avez-vous quelque chose à ajouter ?". Et pourquoi pas en profiter pour faire une petite relecture de ta fiche pour faire disparaitre les dernière fautes.

Ensuite et c'est le point le plus important, je pense que tu n'as pas bien compris ce qu'étaient les démons. Ce ne sont pas des "méchants" humains, ce sont des personnes qui sont mortes, après avoir mené une vie à commettre des actes violent, injuste, infâme etc.

En lisant ta fiche j'y vois plus celle d'une humaine ayant connu une vie traumatisante, dont elle a été la victime d'autant que tu le dit toi même Ran n'est pas morte, et continue de voir son père, ce qui serait impossible si elle était une démone.

Je te propose donc deux solutions, la première, la plus simple et à mon avis la mieux adaptée: faire de Ran une humaine (en conservant l'intégralité de ta fiche)
La deuxième: tout modifier mais je trouverais dommage car ta fiche me plait bien dans cette version là!

Ensuite juste un petit détail mais je ne pense pas que des pupilles "roses" soient très "naturelles" chez un nourrisson. Surtout que sur ton avatar (très joli d'ailleurs) ses yeux sont verts. Pour les cheveux c'est bon dans le fond il suffit de supposer qu'elle les teint.

Voila je suis à ta disposition pour discuter, si certaines choses ne te paraissent pas claires n'hésite pas à me demander.

_________________
Des yeux qui voient tout...
Qui ne dorment jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kimyoo.forum-actif.net
Ran Yoshida

avatar

Féminin Nombre de messages : 7
Age : 25

» Informations
Âge: ~16 ans
Ange Gardien de: Moi-même
Protégé[e] de:

MessageSujet: Re: Ran T.Yoshida ~ { terminer }   Lun 28 Juin - 7:28

    Bien je vais la changer en humaine dans ce cas, et désolée des quelques fautes, mais j'ai utilisée mon histoire pour un deuxième personnage qui avait des yeux roses, autrement dit certaines chose ne sont pas très nette ^^'

    Pourrait-elle être une humaine plutôt méchante ? ^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieu
† Admin †
avatar

Nombre de messages : 534

» Informations
Âge:
Ange Gardien de:
Protégé[e] de:

MessageSujet: Re: Ran T.Yoshida ~ { terminer }   Lun 28 Juin - 7:40

Bien sûr tous les humains ne sont pas adorables :-)

En revanche en tant qu'humaine elle se verra surement attribuer un ange gardien. Ce qui ne veut pas dire (et bien au contraire) qu'elle sera obligée de s'entendre avec !

Je vais déplacer ta fiche dans la bonne section et il ne te manquera plus que la réponse magique pour être validée.


_________________
Des yeux qui voient tout...
Qui ne dorment jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kimyoo.forum-actif.net
Ran Yoshida

avatar

Féminin Nombre de messages : 7
Age : 25

» Informations
Âge: ~16 ans
Ange Gardien de: Moi-même
Protégé[e] de:

MessageSujet: Re: Ran T.Yoshida ~ { terminer }   Lun 28 Juin - 7:50

    Tadaaa ~ J'ai mis le code ;3 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieu
† Admin †
avatar

Nombre de messages : 534

» Informations
Âge:
Ange Gardien de:
Protégé[e] de:

MessageSujet: Re: Ran T.Yoshida ~ { terminer }   Lun 28 Juin - 7:58

En effet!

Bienvenue (encore) sur le forum! Amuse toi bien je t'enverrais un mp quand nous t'aurons attribué un ange en attendant tu peux (et c'est même encouragé) commencer à Rp.

Tu es validée!

_________________
Des yeux qui voient tout...
Qui ne dorment jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kimyoo.forum-actif.net
Ran Yoshida

avatar

Féminin Nombre de messages : 7
Age : 25

» Informations
Âge: ~16 ans
Ange Gardien de: Moi-même
Protégé[e] de:

MessageSujet: Re: Ran T.Yoshida ~ { terminer }   Lun 28 Juin - 7:59

    Très bien, merci beaucoup ^^ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ran T.Yoshida ~ { terminer }   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ran T.Yoshida ~ { terminer }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Daiklan Écuyer d'Émeraude(Terminer)
» je croyais que c'était terminer...
» Nam Mok Li(terminer)
» [Aide pokédex] TERMINER ! 719/719
» Ayumi Yoshida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† La ville de Kimyoo † :: - Titulus - :: Charta :: ♠ Humains :: ♠ Fiches validées-
Sauter vers: